Si le pitch sonne comme une histoire hollywoodienne, c'est pourtant malheureusement bel et bien la réalité. Alors que l'Ukraine est assaillie par les troupes russes, de nombreux citoyens ukrainiens, hommes et femmes, ont décidé de prendre les armes pour essayer de repousser les soldats russes. Parmi ces courageux citoyens, on retrouve Anastasiia Lenna, une ancienne reine de beauté qui a fait le choix de s'engager dans la résistance de son pays pour empêcher les Russes de prendre le pouvoir.

Instagram comme tribune d'expression

Si la jeune femme s'est déjà maintes fois affichée armes à la main, c'était essentiellement avec des armes factices, utilisées pour les parties d'airsoft. Cependant, il y a tout une symbolique derrière les images postées par la jeune femme : elle se présente comme une femme forte et engagée pour sa patrie, qu'elle soit sur les lignes de front ou occupée à relayer les informations sur les combats en Ukraine.

En véritable soutien du président Volodymyr Zelenskyy, elle a déclaré qu'elle considérait son président comme un véritable leader et qu'elle était prête à le soutenir quoi qu'il arrive.

Finalement, d'influenceuse à soldat, il n'y a vraiment qu'un petit pas...

Une femme aux multiples casquettes

Non contente d'être l'ancienne Miss Ukraine 2015, la jeune femme a un CV bien rempli et a, entre autres, été responsable des relations publiques entre son pays et la Turquie. Véritable polyglotte (la jeune femme parle 5 langues), elle est également très au fait des différentes questions géopolitiques européennes. Elle a d'ailleurs appelé tous les pays de l'Union européenne à mettre en place de vraies mesures punitives vis-à-vis de la Russie.

Pas militaire, mais militante et résistante

La jeune femme a publié un post sur Instagram pour rétablir la vérité : non, elle n'est pas militaire, mais ce n'est pas pour autant qu'elle n'est pas engagée dans le combat, car, d'une façon ou d'une autre, chaque action compte, que ce soit partager des images des combats ou décider de prendre les armes.

Son ancien poste diplomatique, dédié à la communication entre son pays et la Turquie, peut laisser penser que la jeune femme est engagée d'une façon un peu différente pour son pays. Car, même si la guerre en Ukraine est une guerre de front, les cyberattaques des Anonymous et les différentes actions digitales laissent à penser que la guerre est tout aussi virulente numériquement que dans la réalité.

Les Éclaireuses

 

 

 

Tags : société, News Société