Depuis que la mannequin Emily Ratajkowski a exposé devant les yeux du monde entier son string durant la Fashion Week de Milan, tout le monde s'interroge. La mode ne vivrait-elle pas un énième retour en arrière ? Vivons-nous dans les années 2000 ? La Paris Hilton en nous se réveillerait-elle d'un long sommeil ? Toutes ces questions trottent dans notre esprit, car la mode ne cesse de nous étonner. En laissant dépasser un petit bout de sous-vêtement, on dit tout en montrant peu.

Comme le dit si bien la journaliste mode Mélody Thomas, la mode est politique et la manière dont nous envisageons les vêtements confirme cette affirmation. La lingerie fait jaser, et plus particulièrement le string lorsqu'il est porté. Quelle est son histoire ? Pourquoi revient-il en 2022 ? 

Il est temps de revenir en arrière afin de mieux comprendre les mécanismes de la mode. 

La lingerie apparente revient sur le devant de la scène

Nombreuses sont les stars à avoir adopté la tendance de la lingerie apparente. Quelques jours auparavant, Hailey Bieber est arrivée à l'anniversaire de Doja Cat vêtue d'une légère nuisette où l'on pouvait apercevoir ses sous-vêtements. Sa culotte noire était associée à un haut en dentelle ouvert sur le bas du ventre. À l'after party du Met Gala 2022, c'est sa meilleure amie Kendall Jenner qui est apparue en robe nuisette laissant deviner un ensemble de lingerie couleur chair Miu Miu.

La nouvelle mode serait-elle de montrer ses sous-vêtements ? Avec l'émergence de la transparence, il n'y a qu'une issue pour nos dessous. Ils doivent être vus ! Les soutiens-gorge, les brassières ou les petites culottes... Toutes ces pièces sont dévoilées par les stars et les modeuses pour un retour vingt ans en arrière.

L'apparition récente qui a le plus marqué le public est sans doute la sortie d'Emily Ratajkowski. Marchant dans la rue, elle est photographiée en pantalon taille basse Versace et string apparent. Avec le string bien remonté sur les hanches, Emrata marque le retour des années 2000 cet automne. La tendance Y2K est mise à l'honneur !

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Luca | photographer | MILANO (@lucasgro)

Le string : l'accessoire de tous les débats

Fin des années 90 et début des années 2000, le string apparent est apparu comme un détail mode indispensable. Lorsqu'on se replonge dans nos souvenirs fashion, on revoit les photographies mythiques de Gillian Anderson ou de Paris Hilton. Sur le tapis rouge des Oscars 2001, l'actrice de "Sex Education" a fait monter la température en arborant une robe dos nu et un string dépassant outrageusement de sa robe. Son style est renversant ! Pour couronner le tout, elle porte des mini-lunettes de soleil. Tenue parfaite pour une soirée, n'est-ce pas ? 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par 🎞🥀 (@agelessphenomenon)

Pourtant, cet accessoire peut faire débat ! Dans les années 2000, lorsque Paris Hilton portait un string apparent au-dessus de son survêtement pêche en velours, le contexte était différent d'aujourd'hui.

La mode était au porno chic et aux starlettes sexualisées dans la veine de Britney Spears. En réalisant que ce string très peu confortable était synonyme de male gaze et de sexualisation de la femme, la tendance a peu à peu disparu au fin fond des annales de la mode. Exit les strings serrés et les slims trop moulants, la mode se range du côté du confort pour que les femmes se sentent bien dans leurs baskets. Le confinement a fini d'étouffer ces extravagances pour laisser la place aux culottes taille haute et aux survêtements.

Mais la mode est un éternellement recommencement et le string est revenu ! Avec la vague année 2000 et ses réminiscences venues tout droit du passé, les mannequins et les actrices ont repris le contrôle de leur corps. Fini les diktats masculins, on porte un string et on l'assume. Même si le string est politique et affole les yeux conservateurs, il est bel et bien de retour pour nous jouer de mauvais tours !

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Julia fox (@juliafoxisqueen)

Chez Ludovic de Saint Sernin, le string est unisexe et se joue des genres. Sa mode sexy et provocante met en avant le string sous toutes ses coutures ! Cet accessoire se porte serré et clouté pour un effet sensuel à souhait. À travers cette pièce, le créateur prodige prend le parti d'une mode libre, érotique et genderfluid.

Soyons-en sûres, porter un string est un acte de rébellion !

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Tags : tendance de mode, alerte mode, lingerie