Il y a quelque temps, Donatella Versace a chamboulé la planète mode en annonçant que la marque de luxe n'utiliserait plus de fourrure dans ses collections, rejoignant le mouvement de la lutte contre la souffrance animale et d'autres marques comme Furla, Armani, Calvin Klein, Gucci, Ralph Lauren ou encore Michael Kors. 

Récemment, c'est la ville de San Francisco en Californie qui a annoncé qu'elle bannissait la vente de fourrure, votant à l'unanimité l'interdiction de cette pratique controversée au sein de la grande ville.

Initiée par Katy Tang, membre du comité de surveillance de San Francisco, la jeune femme militait pour la fin de profits sur le dos des animaux, car 50 millions d'entre eux sont assassinés chaque année pour les bénéfices du monde de la mode. C'est un message fort au reste du monde selon Katy. Cette mesure d'interdiction concerne la vente de vêtements et accessoires avec fourrure animale. Elle a été adoptée à 10 contre 0 et sera mise en application dès le 1er janvier 2019

Les États-Unis ne sont néanmoins pas les premiers à faire un premier pas vers la fin des violences faites aux animaux. Le Royaume-Uni est en train d'interdire la fourrure, la République Tchèque a interdit les fermes destinées à l'industrie de la fourrure, tout comme l'Autriche, les Pays-Bas et la Suisse. L'organisation PETA a également lancé une pétition pour interdire la production de fourrures en France. 

La Fédération Internationale de la Fourrure, We are Fur, avait réagi face à la déclaration de Versace et n'avait pas dissimulé sa confusion et déception, mais elle ne s'est pas exprimée sur la décision de la ville de San Francisco. 

 En tout cas, c'est un grand pas pour la cause animale qui ne réjouira pas les amateurs de fourrure et les revendeurs... 

Enjoy,

Les Éclaireuses