Les réseaux sociaux dédiés aux femmes, les nouvelles safe places digitales

Juliette Gour 07 mai 2024

Elles sont en train de devenir un véritable phénomène : les applications réservées aux femmes semblent être la nouvelle échappatoire des internautes en recherche de sécurité en ligne. On décrypte.

Alors qu'internet se présente comme un lieu de plus en plus hostile pour les femmes, la résistance se met petit à petit en place. En 2023, un rapport du Haut Conseil de l'Égalité mettait en lumière la différence de traitement que les femmes subissent sur les plateformes digitales : moquées, relayées au second plan et victimes d'attaques misogynes, les exemples ne manquent pas. Et lorsque l'on sait que c'est en France que les réseaux sociaux (et surtout X) sont les plus violents, il n'est pas difficile de comprendre pourquoi de plus en plus de femmes se sentent en insécurité en ligne. En 2023, une étude IPSOS estimait que 84% des femmes avaient déjà subi des cyber-violences, un chiffre qui fait froid dans le dos et qui ne fait que légitimer cette envie de créer des safe places réservées aux femmes sur les réseaux sociaux. 

Depuis quelques mois, on voit apparaître de plus en plus de plateformes réservées aux femmes. Elles s'appellent "Meuf", "WeMoms" ou encore "Les Martines" et ont pour mission de laisser de la place aux femmes sur Internet et - sans surprise - de plus en plus de femmes sont séduites par la proposition.

Des espaces dédiés à la parole des femmes

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Chut! (@chut_magazine)

Là où les applications et autres plateformes traditionnelles ont tendance à décrédibiliser les prises de parole féminine (suffit de jeter un coup d'œil à Thread pour s'en rendre compte), ces plateformes mettent un point d'honneur à laisser la parole des femmes complètement libres. Sur le réseau social "Meuf" par exemple, les femmes sont libres de discuter de ce qu'elles souhaitent : règles, ménopause, maternité, fausse couche... Tous les sujets invisibilisés sur les médias traditionnels sont traités sans tabou et sans gêne dans ce petit monde de femmes. 

Plus globalement, le plus grand point commun qu'il y a entre toutes ces plateformes réservées aux femmes, c'est la sécurité et la bienveillance qui y règne. Les femmes n'ont pas besoin de se soucier des commentaires sur leur physique et aucune Dick Pic ne se cache dans les DM. 

Certaines plateformes vont encore plus loin, comme TheSorority qui s'est spécialisée dans la sécurité des femmes dans l'espace public. Plus qu'un cercle de parole, cette application vise à aider les femmes à faire face aux situations de violence et de harcèlement dans la rue.

Des solutions trouvées par les femmes, pour les femmes

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Martine veut pécho (@martineveutpecho)

Parce que l'on est jamais mieux servi que par soi-même, de plus en plus de femmes refusent de rester passives face au traitement qu'elles subissent en ligne. Mais, si ces actions et applications sont évidemment honorables, elles traduisent également un aspect négatif et toxique de nos sociétés : personnes ne semblent réellement se soucier de la condition des femmes et du harcèlement qu'elles subissent, elles sont donc obligées de trouver des solutions par elles-mêmes. 

Il existe pourtant des lois sur le cyberharcèlement, c'est aujourd'hui considéré comme un délit en France. Le problème, c'est qu'il y a aujourd'hui trop peu de condamnations et le travail est titanesque.

Pour Marine, créatrice de la plateforme et application "Les Martines", ce phénomène n'a rien d'étonnant, bien au contraire. "Aujourd'hui, 1 femme sur 4 se sent seule et isolée en France. C'est pour cette raison que j'ai créé un Discord pour rassembler et offrir un espace sûr pour s'exprimer entre femmes. Au bout de quelques mois, le Discord a atteint ses limites et j'ai compris qu'il fallait proposer quelque chose de plus ambitieux". C'est comme ça qu'est née l'application Les Martines (disponible depuis le 9 avril). 

On pourrait se dire que cette envie que les femmes ont de se retrouver entre elles est liée à une lassitude du jugement et harcèlement quasi permanent sur les réseaux sociaux, mais il est possible que ça vienne d'encore plus loin. "Plus qu'une lassitude, c'est devenu un véritable besoin de se retrouver dans un espace où l'on se sent comprise, respectée et valorisée" nous répond Marine. Pour elle, ces plateformes sont une nouvelle forme de sécurité pour les femmes, où elles peuvent échanger sans avoir peur du jugement.

À l'heure où internet fait partie intégrante de notre quotidien, il était plus que temps que les femmes aient - elles aussi - un endroit où elles peuvent s'exprimer librement sans s'exposer à des insultes ou pire.

Retrouvez plus d'articles dans notre rubrique Société 

 

Tags : société, féminisme, news technologie, News Société/Tech

Juliette Gour
Chef de rubrique Bien-Être & Beauté
Amoureuse de la K-beauté, Juliette est également une experte en skincare, vous dévoilant les secrets des masques et des nouvelles routines beauté adoptées par vos stars préférées. Suivez cette passionnée polyglotte pour une aventure pleine de découvertes, de bien-être et de conseils avisés qui vous guideront vers une vie épanouissante et captivante. C'est grâce à sa licence en science du langage que Juliette manie comme personne les modes de pensées des différentes cultures, ce qui la pousse à voyager et à découvrir les diverses façons de penser qui enrichissent son approche du monde.

Vous aimerez aussi

Top de Société

Sur le même sujet

De la même auteure

Prête à être
éclairée ?

Recevez la dose d'inspiration
qui change la donne !