"L'histoire éternelle...Touche de son aile... La Belle et la Bête." Comme toutes les histoires racontées durant notre tendre enfance, finalement, celle de Belle, oui, mais aussi celle d'Ariel, Cendrillon et toute l'équipe nous ont fait rêver durant des années.

C'était sans compter sur le fait qu'un jour, nous grandirions. Et nous verrions éclater, sous nos yeux, la vérité quant à ces tristes destins. Ah, cette douce innocence... Elle nous a fait passer à côté de deux-trois informations plus ou moins importantes.

C'est ce que souligne le dessinateur @guadascribbles dans une récente publication sur son compte Instagram, relayée par Oh My Mag. Sur un fond de dessins satiriques, une à une, les princesses Disney se font diagnostiquer par un psychologue... Qui va droit au but.

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Les Éclaireuses (@leseclaireuses)

De Ariel et son envie d'appartenance...

“Donc en gros, vous avez changé toute votre personne juste pour vous adapter à notre société ?” Le premier dessin donne le ton. Le psy, s'adressant à Ariel, revient sur sa belle histoire d'amour... Enfin, "belle"... Avec le recul, on se rend compte que la Petite Sirène, dans son film, change totalement pour les beaux yeux d'un homme. Génial.

Le dessinateur passe ensuite à Cendrillon et sa tendance à s'emballer... Légèrement. “Ok, vous avez dansé ensemble quelques heures à une fête, et maintenant vous pensez que c’est l’homme de votre vie ? Dites-m’en plus.” Quant à Jasmine et Aladdin, si on se souvient bien, la nature de leur relation n'est pas très très saine... Au contraire. "Le gars vous a menti pendant toute votre relation, et vous allez quand-même l'épouser ?" Ah, c'est sûr que vu comme ça... ç a casse le mythe.

... À Mulan et son besoin de reconnaissance

Depuis la crise du COVID-19 et les confinements, on sait que l'enfermement, ce n'est définitivement pas pour nous. Raiponce, elle, a l'air de l'avoir plutôt bien vécu. "18 ans enfermée dans une tour… Vous ne devez avoir aucun problème avec le confinement !" continue le psy. Pour la Reine des Neiges, qui proclamait tant sa liberté, il se demande tout simplement si oui ou non, "Êtes-vous vraiment libérée, délivrée ?"

Belle, de son côté, est clairement atteinte du syndrome de Stockholm : “Peu importe combien de livres il vous a donnés, ça reste votre ravisseur.” Sans parler de Mulan, et son besoin de reconnaissance de la part de son père : "Wow, donc vous avez sauvé la Chine, pour l’approbation de votre père ?" Coup de grâce avec Blanche-Neige“Vous êtes allée vivre avec sept personnes que vous ne connaissiez pas, et vous avez été empoisonnée en croquant dans la pomme d’une étrangère… Je suis juste impressionné par votre capacité à faire confiance aux gens.” Décidément... Toutes névrosées ! On ne verra plus jamais nos princesses Disney comme avant.

Enjoy

Les Éclaireuses

 

 

Tags : disney, princesse, humour