Se réveiller. Manger son petit-déjeuner puis jouer à la marelle en allant à l'école. Se livrer à une partie de chat perché pendant la cour de récré, puis à cache-cache lorsque la sonnerie retentit... Histoire de la prolonger. Donner une bonne leçon en deux temps, trois mouvements avec les petits chevaux puis retourner vaquer à ses occupations. Devenir maître des billes pendant la seconde mi-temps, puis chasseur de pokémons sur le chemin du retour. S'occuper de ses animaux dans Nintendogs... Ou en devenir un soi-même dans Animal Crossing. Puis finir la soirée en beauté en dessinant... Rien de plus apaisant.

Tel était notre quotidien : le jeu. À la moindre occasion, nous jouions. Nous découvrions et apprenions via nos fidèles jeux. Nous avons fait nos premiers voyages avec eux, vécu nos premières victoires avec eux, essuyé nos premières défaites avec eux... Eh bien que depuis notre banc d'école, nous avons bien plus enregistré d'informations que nous le prétendions, ces passe-temps ont eux aussi réussi à nous inculquer quelques notions. À bas la cantine : nous préférions faire la cuisine nous-mêmes avec Cooking Mama !

Du chat perché aux Sims, en passant par le Monopoly, nous avons évolué avec ces précieux jouets. D'ailleurs, qui a dit qu'ils étaient réservés aux enfants ? Il n'y a pas d'âge pour se plier en quatre au cours d'une partie de Twister...

Que diriez-vous de vous plonger, la tête la première, dans une rétrospective des activités qui vous ont vu grandir ? Nous ne pouvons cependant pas tous les citer... Nous avons donc sélectionné vos et nos préférés !

Voici une sélection de 15 jeux auxquels nous avons joué lorsque nous étions petits... Et parfois, encore aujourd'hui.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1 - Le chat perché

-

La base des bases. Rappelez-vous : un chat, plusieurs souris. Lorsque le chat touche une souris, ces derniers inversent les rôles. L'ancienne souris doit alors, à son tour, courir après les joueurs... Ce qui n'est pas souvent un jeu d'enfant. S'ils le souhaitent, les participants ont même le droit de grimper aux arbres pour sauver leur peau...

 

2 - La marelle

-

Il en existe quelques variantes, mais le principe initial reste le même : avec une craie, deux cases principales "Terre" et "Ciel" sont tracées. Pour les relier, plusieurs autres petites cases sont dessinées, avec, sur chacun, un numéro (de 1 à 8). Pour commencer, le joueur doit tirer un caillou sur l'une d'entre elles, puis aller le récupérer - principalement à cloche-pied - sans entrer dans sa case. Le but : atteindre le ciel...

 

3 - Les billes

-

Ici encore, il existe différents jeux de billes. Le plus classique est celui qui consiste à lancer sa bille sur celle de son adversaire pour la gagner. D'autres préfèrent s'aventurer à "la poursuite", jeu durant lequel un circuit est tracé et les deux joueurs lancent leur bille l'un après l'autre jusqu'à ce que l'une d'entre elles termine le circuit. On ne va pas tous les citer... Les déclinaisons sont infinies.

 

4 - Colin-Maillard ou cache-cache

-

Classique. Lorsqu'on ne sait pas, on joue à cache-cache. Tout simplement. À deux, comme à dix, on joue à cache-cache. Dehors, comme dans une maison, on joue à cache-cache. Pas besoin d'accessoires, juste de vos jambes... Et d'un peu d'imagination. Le but étant de réussir à retourner à l'endroit où le joueur en charge de chercher les autres à compter. C'est du sport !

 

5 - 1,2,3 soleil

-

Dernièrement, une version très hardcore de ce jeu d'enfants est revenue sur le devant de la scène grâce au succès de la série 'Squid Game'. Mais, à la base, il ne faut pas oublier qu'il fait tout de même partie des activités auxquelles nous nous sommes le plus livrés dans la cour de récré. Tout le monde part en ligne, sauf un participant qui compte dos aux autres. "1...2...3..." lorsque ce dernier dit "SOLEIL", il se retourne. Le premier qui bouge est éliminé (et pas tué...).

 

6 - Twister 

-

Non, ne vous inquiétez pas, vous n'étiez absolument pas le/la seul(e) à vous prendre pour un(e) contorsionniste le temps d'une partie de Twister. Le principe est simple : un arbitre s'occupe de faire tourner la roue et de "surveiller" les joueurs, les autres se placent sur le plateau. À leur disposition, des ronds de différentes couleurs : rouge, jaune, bleu et vert. À chaque tour, l'arbitre fait tourner la roue et annonce au joueur concerné son prochain mouvement associé à une couleur. "Main sur le jaune", "Pied sur le vert"... Inutile de vous en dire plus, vous vous rappelez parfaitement des positions étranges dans lesquelles vous avez parfois terminé.

 

7 - Monopoly

-

Les années passent et votre âme de mauvais joueur se confirme... Surtout lorsque vous jouez au Monopoly. On va la faire courte, parce que vous êtes sûrement déjà tous des professionnels. Le principe même de ce jeu est d'acheter, louer et vendre des biens trouvés sur le plateau - en l'occurrence, des rues, gares et aéroports - pour accroitre sa richesse. À la fin du jeu, le joueur le plus fortuné a gagné ! Que vous choisissiez d'être un chien ou un dé à coudre, vous pouvez y parvenir...

 

8 - Les petits chevaux

-

Ici, tout est en grande partie question de chance. Vous incarnez une écurie - bleue, rouge, verte ou jaune - et avez à votre disposition quatre chevaux. Les lancements de dés s'enchaînent, l'objectif étant de réussir à placer l'intégralité de ses chevaux au centre du plateau... En premier, et dans les règles de l'art bien sûr. Dans la même famille, il y a le jeu de l'oie !

 

9 - Adibou

-

Certains diraient que vous êtes réellement un ancien si vous avez connu Adibou... Et si oui, vous allez sûrement être aussi heureuse que nous en apprenant que le jeu vidéo éducatif fera bientôt son grand retour. Souvenez-vous les heures passées à cuisiner des gâteaux pour qu'il soit dévoré aussitôt posé sur le rebord de la fenêtre pour refroidir et ces courses dans notre bolide coloré qui nous demandait d'appuyer sur le champignon pour rouler comme un champion. 

 

10 - Pictionnary

-

Le jeu avec lequel vous vous êtes découvert un véritable don pour le dessin. Au Pictionnary, les joueurs forment des duos. Ils sont chacun munis d'un crayon et d'un bloc-notes de feuilles blanches. À chaque tour, une carte est piochée. Cette carte évoque un mot, une expression ou une idée. Dans un temps limité, la personne qui l'a piochée va devoir faire deviner à son coéquipier ce qu'il a lu. Celui qui arrive à enchaîner un maximum de cartes et donc à rafler un maximum de points a gagné !

 

11 - Pokémon

-

Nous n'avons pas voulu prendre le risque de nous recevoir des tomates. L'oublier dans un article sur "Ces jeux auxquels nous avons tous joué lorsque nous étions enfants" est impossible. Cela reviendrait à préciser que McDonald's fait des burgers... Enfoncer des portes déjà grandes ouvertes. Pokémon, c'est un peu notre meilleur ami des jeux vidéos. Celui qui a bercé notre enfance nous a suivis tout au long de notre adolescence, jusqu'à aujourd'hui. De la Gameboy au smartphone, série télévisée incluse. Qu'il s'agisse de partir à la chasse pour capturer ces petits monstres ou de collectionner leurs cartes, Pokémon ne nous a jamais lâché la main... Et ne nous la lâchera jamais.

 

12 - Super Mario

-

Même combat. On ne se lassera jamais des aventures de Mario dans le Royaume du Champignon. On ne se lassera jamais de son fidèle associé et frère Luigi, Wario et des autres personnages. On ne se lassera jamais des frayeurs faites lorsque nous manquons, de très peu, d'être tués dans un niveau très élevé... Sans oublier toutes les variantes de ce jeu vidéo, Super Mario Galaxy, Super Mario Odyssey et Super Mario Kart confondus (et nous en passons, des tas et des tas...).

 

13 - Animal Crossing

-

Vous êtes parti de rien pour finir dans les personnages les plus débrouillards, célèbres et riches de la fille. Pour y parvenir, vous avez discuté, couru, pêché, parfois fouillé dans les poubelles... Et votre intense travail a fini par porter ses fruits. Dans ce jeu, le plus compliqué n'a pas été de gravir les échelons mais de survivre le temps qui vous tient la jambe durant des minutes et des minutes lorsque vous avez le malheur de ne pas enregistrer la partie précédente... Ça y est, vous y êtes ? Animal Crossing, bien sûr.

 

14 - Nintendogs

-

Nous nous souvenons encore du jour où nos parents nous ont dit "NON", très formellement, à la question tendrement posée : "On peut acheter un chien ?"... Quelle déception ! Heureusement, c'est à cet instant précis que Nintendogs est sorti. Parfait timing pour sécher vos larmes. Et même si des chiens virtuels ne valent pas une boule de poils réelle, vous avez apprécié, adopté, nommé, dressé et vous être occupé des ces petits bouts de choux... À noter que nettoyer une bêtise sur sa DS est beaucoup plus agréable à faire que sur son véritable tapis.

 

15 - Les Sims

-

On finit en beauté avec le jeu le plus, à la fois, simple et fou de tous les temps... Roulement de tambours... Nous avons nommé : les Sims ! Vous rêvez de faire carrière à Hollywood ou de cambrioler les maisons des personnes qui font carrière à Hollywood ? Les deux sont possibles ! Avec ce jeu, vous pouvez devenir, le temps d'une partie à durée indéterminée - ce qui est assez traitre, quand même -, la personne que vous voulez. Homme ou femme, petit(e) ou grand(e), peintre ou professeur de sport, maison ou appartement... C'est votre vie. Ou du moins, celle que vous vous êtes construite.

 

Tags : enfant, enfance, Années 90