"Un jour viendra, je partirai, je partirai sans aucun regreeeeeeeet. Femmes humaines, femmes sirènes, j'ai fait mon choiiiiiiiiiiix !"

Que celle qui n'a jamais hurlé à gorge déployée cette célèbre chanson de La Petite Sirène... arrête de mentir. 

C'est un fait : autant que certaines d'entre nous rêvent d'avoir une licorne domestique, d'autres se seraient bien vues libres dans l'océan avec des écailles dorées et un copain nommé Polochon. 

Les sirènes font partie de ces créatures mythologiques qui font rêver les petites filles (et les plus grandes) depuis des générations. Faute d'avoir des pouvoirs magiques, que diriez-vous d'apprendre à devenir une sirène ? 

Ceci n'est (toujours pas) une plaisanterie. Il existe bel et bien des écoles prêtes à vous apprendre à devenir la parfaite petite sirène, aux 4 coins du monde. 

Le mermaiding est en effet une discipline qui consiste à apprendre à nager en apnée avec les jambes serrées et empaquetées dans une monopalme, le tout recouvert d'une splendide queue à écailles.

Qui dit, nage de sirène, dit costume de sirène ! Non mais quel serait l'intérêt sinon ?!

Les premières écoles ont vu le jour aux États Unis (devrions-nous être étonnées ?) et le phénomène n'a pas manqué de se répandre aux Philippines, en Australie, au Canada, et même en Europe. Parce-que, oui, il est possible de suivre des cours de sirène professionnelle... en France ! 

La société de spectacles aquatique Perle Events - sur l'initiative de sa fondatrice Julia Sardella - propose des cours de Mermaiding au Pullman Palm Beach, un hôtel de Marseille. Et cette nouvelle discipline ne devrait pas tarder à être disponible sur Paris... 

Le tarif d'un cours s'élève à 50 euros par séance, ce qui comprend l'enseignement, la location du costume et du matériel. 

Et rien que pour pouvoir porter une splendide queue de sirène en écailles, assortie à un bikini coquillages et autres noix de Saint Jacques, on veut bien se laisser tenter.

Et vous, êtes-vous prête à être la prochaine Ariel ? 

Enjoy, 

Les Éclaireuses

 

Source : @mertailor 
Source : @mertailor

 

Photo de couverture : ©AngelinaVenturella