Aller craquer dans une animalerie devant des petites truffes, c'est bientôt fini en Grande-Bretagne. 

Eh oui, les animaleries britanniques ne pourront plus vendre des chats et chiens de moins de six mois, et ce dès l'an prochain. La raison ? Arrêter l'exploitation et les mauvais traitements faits aux animaux de compagnie. "Ceux qui voudront acheter ou adopter un chiot ou un chaton de moins de six mois devront soit se mettre en relation directement avec un éleveur, soit avec un refuge", a annoncé dimanche le département de l'Environnement, de l'Alimentation et des Affaires rurales (Defra). 

De plus, selon les statistiques, 95% de la population soutient "the Lucy's Law". Pourquoi un tel nom ? Parce qu'en 2013, une chienne de ce nom-là avait été sauvée après avoir passé la plus grande partie de sa vie dans une cage à mettre bas, entraînant des douleurs terribles car ses hanches avaient fusionné à cause du manque d'exercice. Sa sauveteuse, Lisa Garner, avait réussi à sensibiliser ses concitoyens sur la maltraitance animale via les réseaux sociaux.

Une super décision donc, surtout quand on sait que selon l'organisation caritative vétérinaire britannique Britain's People's Dispensary for Sick Animals (PDSA), 49% de la population au Royaume-Uni possède au moins un animal, soit 11,1 millions de chats, 8,9 millions de chiens et 1 million de lapins. Faut dire, on les aime nos bestioles...

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

-