Nous étions encore en train de négocier chez qui on allait passer le réveillon quand soudain l'idée m'est venue d'aller consulter un thérapeute avec ma moitié. J'en ai alors parlé autour de moi, avec une pointe d'appréhension et aussi beaucoup d'envie. Contre toute attente, mes amis m'ont tous dit de foncer, après tout, nous sommes de la génération thérapie. Même nos chats peuvent consulter des comportementalistes. 

"Hello chéri(e) ! Ce soir, on a notre rendez-vous thérapie de couple, on se rejoint directement là-bas ?" 

Excepté le fait que nous n'avons pas encore eu le courage d'en parler à nos parents, cette nouvelle routine nous a fait du bien. Conflit générationnel ou pas, après tout, pourquoi pas résoudre nos problèmes à deux ? 

Enjoy, 

Les Éclaireuses

 

1. Solo thérapie, pourquoi pas duo thérapie ? 

-

Si vous êtes née entre le début des années 80 et la fin des années 90, vous faites partie de cette génération Millenials qui a grandi dans la culture de la thérapie. Aller consulter un psy pour vous n'est plus un complexe, c'est même presque une réussite personnelle que de prendre soin de votre moral de temps en temps. Cette baisse de pudeur pour la solo thérapie décomplexe, mais ce n'est pas pour autant que les couples sont libérés vis-à-vis de la thérapie en duo.

 

2. Conflit de génération ?

-

Vous n'avez pas de mal à vous exprimer avec vos amis vis-à-vis de votre besoin d'un médiateur pour vider votre sac et améliorer votre vie de couple. Mais quand il s'agit d'informer votre mère, votre coeur se sert et vous n'osez pas affronter son regard lorsqu'elle apprendra que vous consultez un thérapeute de couple. Parce que dans les têtes de nos parents, la thérapie de couple est réservée aux duos au bord du divorce. 

 

3. Juste une mise au point

-

Admettre que ma moitié et moi avions besoin d'une mise au point devant un thérapeute nous a soulagés. Jusqu'alors, nous avions peur d'avouer nos différends, mais vider notre sac devant ce pro nous a permis de faire le point et d'aller de l'avant. Après tout, si on laisse tant de place à la thérapie personnelle, pourquoi ne pas en faire autant pour la thérapie de couple ? 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

4. Classer les vieux dossiers 

-

On ouvre un dossier, on le traite et on passe à un autre, c'est ça l'avantage de la thérapie de couple. Au lieu de tourner en rond autour des mêmes disputes, ce rendez-vous commun permet de résoudre efficacement et dès le début, ce qui pourrait nous séparer si on se taisait. Avez-vous déjà essayé d'entériner un conflit de couple chez vous ? Les assiettes risquent de casser. 

 

5. On part en thérapie !

-

"Vous faites quoi jeudi soir, les amis ?" 

"On va à notre séance de thérapie !" Bon ok, ça ne sonne pas encore comme une évidence, mais une fois passé le pas de la porte du cabinet, vous aurez déjà hâte d'y retourner. Et puis, rien ne vous empêche de garder cela confidentiel, après tout, c'est une affaire entre le thérapeute, votre moitié et vous. Alors, un seul conseil : GO ! Oubliez les a priori.