Le régime végétarien est mode de vie à adopter qui offre un panel de repas colorés et délicieux. Albert Einstein disait : "rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur terre que d'opter pour une diète végétarienne. » Et, on lui donne complètement raison !

La tendance végé vous a toujours attiré, mais vous n'y connaissez rien ? Pas de panique, nous allons faire un zoom sur la façon de s’alimenter lorsqu'on est végétarienne pour de vrai ! 

Pour cela, Les Éclaireuses s'associent aux équipes expertes MyDietPartner et vous donnent les meilleurs conseils pour avoir une bonne hygiène de vie !

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1. Types de végétarisme
 Source : weheartit

Voici les différents types : lequel allez-vous choisir ? 

Le régime végétarien large : il est possible de manger des produits laitiers et des œufs. C’est la façon la plus soft d’adopter ce régime. 

Le régime végétarien ovolacto : le régime ovolacto ne tolère ni la consommation de viande, ni la consommation de poisson mais les produits laitiers et les œufs font partie des aliments admis.

Le régime végétarien strict (ou végétalien) : ni poisson, ni viande, ni œuf. Dans le régime végétarien strict seuls les produits laitiers sont consommés.

Le semi-végétarien : des végétaux, du lait, des œufs, et du poisson d’élevage. S'il y a un avantage à ce type de régime, c'est la quantité de végétaux et le bon gras des poissons qu'il contient.

Le flexitarisme : cette pratique vise à réduire sa consommation de viande. En d’autres termes, c’est du végétarisme à temps partiel où chacun détermine sa consommation de viande.

 

À moi le ventre plat | Les Éclaireuses : Mode, tendances et inspirations

2. Éviter les carences
 Source : WeHeartIt

Le régime végétarien est un très bon régime alimentaire mais pour éviter les carences en protéines (œufs, poisson), il est nécessaire d'associer différentes protéines végétales.

Exemple : les protéines céréalières sont riches en méthionine mais pauvres en lysine. Les légumes secs, quant à eux, sont riches en lysine et pauvres en méthionine. En couplant des céréales avec des légumes secs ont obtient le duo gagnant : riz + soja, semoule + pois chiches, maïs + haricots rouges ou riz + lentilles, par exemple. En plus, ces associations donnent l'eau à la bouche !

 

3. Lutter contre le manque de fer
 Source : WeHeartIt

Lorsque l’on suit un régime végétarien, on peut aussi manquer de fer. En effet, le fer animal est mieux absorbé par le corps que le fer végétal. Mais, il est possible de mieux absorber le fer végétal en ajoutant de la vitamine C. Une petite orange à la fin du repas ou quelques quartiers de pamplemousse dans une salade et le tour est joué.

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

4. Quelles huiles choisir ?
 Source : WeHeartIt

Pour éviter les carences en oméga 3 et 6 et en acides gras essentiels, pour le bon fonctionnement de l’organisme, on utilise des huiles riches en oméga 3 comme l’huile de colza, l’huile de noix, l’huile de lin ou l’huile de cameline : le top c’est de varier les huiles au maximum. 


5. Idées de menus
 Source : WeHeartIt

Petit déjeuner : 1 bol de céréales multi-graines arrosé de lait écrémé suivi d'un kiwi et d'une clémentine.

 

Déjeuner : 1 soupe de lentilles, pois cassés.

Entrée: 1 salade de légumes variés assaisonnée d'une vinaigrette huile d’olive et vinaigre balsamique. 

Dessert: 1 yaourt et quelques noix.


  
Dîner : 1 omelette aux légumes cuits à l'huile d'olive sur un lit de quinoa.

Entrée : 1 jus de tomate à l’huile de colza.

Dessert: 1 fruit frais dans un fromage blanc.

 

Photo de couverture : weheartit