D’après les ONG (Organisations Non Gouvernementales), plus de 100 000 personnes se seraient mobilisées ce week-end (samedi 8 septembre 2018) pour participer à la « Marche pour le climat ». Une marche symbolique parisienne initialement lancée sur les réseaux dans un appel anonyme suite à la démission de Nicolas Hulot. Un appel qui s’est rapidement étendu hors des limites de la Capitale. 

Plus de 10 000 personnes ont ainsi « défilé » à Lyon sous des bannières « Urgence climatique, réveillons-nous ! ». À Marseille, 2500 personnes ont défilé dans la cité phocéenne en compagnie de Jean-Luc Mélenchon. À Bordeaux, un pique-nique aux accents écologiques a également vu le jour ce samedi 8 septembre. Presque 4000 personnes auraient arpenté les rues de Strasbourg « pour une Alsace verte ». Et bien d'autres régions encore auraient suivi le mouvement. Ce constat de mobilisation massive pour un évènement « non-officiel » laisse à penser que les mentalités évoluent et convergent vers un avenir plus écologiquement responsable.

Pourvu que ça dure !

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

Sur le parvis de l’Hôtel de Ville, pendant les prises de parole avant le départ de la #MarchePourLeClimat. Point faible : sono pas au top, orateurs inaudibles. pic.twitter.com/BWCRonO97A

— Pierre Bouvier (@pibzedog) 8 septembre 2018

 

S’engager pour le #climat et la #biodiversité est la seule modernité. Les citoyens qui se mobilisent partout en France et ds le monde ont le pouvoir d’impulser le changement pr l’avenir de nos enfants. Continuez à faire entendre votre voix ! #MarchePourLeClimat #RiseForClimate

— Nicolas Hulot (@N_Hulot) 8 septembre 2018

 

Source : iStock