Il existe un nombre incalculable de pesticides, d’additifs et de produits chimiques dont vous ignorez l’existence et que vous consommez pourtant souvent.
Les additifs cachés dans la plupart des produits industriels sont des poisons qui avancent dans l'ombre. Et ce n’est pas « 60 000 millions de consommateurs » qui va nous contredire là-dessus. Accueillis comme de véritables corps étrangers par votre organisme, ces produits doivent être surveillés de près ! Le trop-plein de sel, de sucre ou encore de gras, nous le dirons jamais assez, entraîne des désordres métaboliques également. À défaut d’avoir le temps de vous concocter vos propres plats sains, il est primordial de regarder ce que vous achetez. Les étiquettes sont le seul reflet des produits qui composent votre alimentation. Pour vous aider un peu dans cette quête incessante du meilleur pour vous, la team Healthy vous donne un coup de pouce.
Voici une liste non exhaustive des produits à éviter, du moins quand vous n’avez pas le temps de regarder attentivement leurs étiquettes.

Ne nous remerciez pas, on fait ça aussi pour nous…

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1. Les nouilles déshydratées

-

En plus d’être grasses, car pré-frites, les nouilles asiatiques sous vide sont bourrées d’additifs, et surtout d’exhausteurs de goût. Pour vous donner un ordre d’idées, l’exhausteur de goût (le « glutamate » sur l’étiquette) va donner l’impression à votre cerveau (à l’aide de plusieurs parades chimiques) que vous mangez un aliment riche en épices et en saveurs alors qu’il n’en est rien.

Manger ce genre de nouilles revient en définitive à manger une énorme quantité de pâtes qui baignent dans une huile de mauvaise qualité, sans la moindre épice naturelle.
Et, avouez-le, vous n’allez pas prendre la peine d’y ajouter de vrais légumes à l’intérieur…

 

2. La charcuterie

-

En plus d’être composée en quasi-totalité de graisse d’animal, la charcuterie industrielle est pleine de nitrite. Ce colorant artificiel qui va accentuer la « jolie » couleur rose de saucisson est cancérigène à long terme.
Pour preuve, le Ministère de la Santé a imposé une DJA (Dose Admissible Journalière) de nitrite qui est de 0,1 mg/poids corporel par jour. Ce qui fait en somme vraiment peu par rapport à la quantité qu’il y a dans la viande séchée.

À moi le ventre plat | Les Éclaireuses : Mode, tendances et inspirations
 

3. Les sodas « light »

-

Vous avez bonne conscience en demandant un « soda light » en terrasse. Pourtant si ce genre de boissons affichent « zéro sucre », ceci n’est qu’un effet de marketing. Le sucre tel qu’on le connaît détient le nom scientifique de saccharose. Dès lors qu’un industriel n’en utilise pas pour sa recette, il peut se targuer de ne pas avoir utilisé de « sucre » dans son produit. Or, il existe tout un tas d’autres sucres tels que le « glucose » ou encore le « fructose ». De plus, les édulcorants n’ont pas de valeur calorique mais entretiennent considérablement votre addiction au sucre (quel qu’il soit).

Alors, évitez ce genre de produit.

 

4. Les yaourts aux fruits

-

Les industriels ont très bien cerné votre souhait de manger mieux et ils s’en servent allègrement ! Les yaourts aux fruits que l’on trouve dans le commerce n’ont rien de « sain ». Ils contiennent, pour la plupart, autant de sucre qu’une crème à la vanille ou qu’une mousse au chocolat lambda. La seule chose qui vous induit en erreur, ce sont les « fruits ». Mais dans le cas de ces yaourts, ce ne sont que des arômes ou, au mieux, des morceaux de fruits tellement « traités » (tranchés, coupés, cuits, etc.) qu’ils n’ont plus aucune valeur nutritionnelle.

L’idéal, c’est d’acheter des yaourts nature et d’y rajouter vous-même des morceaux de fruits frais !

5. Les bouillons cubes

-

Les bouillons cubes ont pour objectif d’assaisonner vos plats, mais les dosages y sont bien trop importants. Bien que dilués, les bouillons cubes sont bien trop riches en sel ! Ils se composent également d’exhausteurs de goût (la famille des E6) encore une fois tout sauf naturels.
De plus, jamais il ne vous viendrait à l’idée d’ajouter du sucre dans un ragoût ou dans une papillote au poisson ? Et pourtant les bouillons cubes en sont souvent chargés !

Alors, privilégiez le brin de sel et vos épices préférées dosés à la main pour ponctuer vos plats.

 

6. Le cacao en poudre

-

C’est simple, le cacao en poudre n’a quasiment que le « nom » de cacao. La plupart du temps, ce genre de produits se compose à 90 % du sucre.
Il est important de faire attention à l’ordre des ingrédients sur l'étiquette nutritionnelle. Si le premier ingrédient est du « sucre », FUYEZ !
Optez pour le chocolat en poudre « maigre » et éventuellement du sucre ajouté à la main.

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail
 

7. Les produits pour petit-déjeuner

-

Le constat qui suit ne s’arrête pas uniquement aux céréales ou encore aux barres de céréales pour petit-déjeuner. Le pain de mie est également terriblement « sucré » pour quelque chose qui se dit être du « pain ». La plupart des produits pour petit-déjeuner, outre les flocons d’avoine au naturel et le pain de la boulangère d’en bas, sont trop riches en sucre et en graisse de mauvaise qualité.
Un peu de pain (complet si vous aimez ça) avec une noisette de beurre, voire de l’huile d’olive si vous vous sentez une âme d’Italienne, suffiront à vous caler de manière bien plus saine !
Et si vous aimez particulièrement les céréales à vous de « customiser » vos flocons d’avoine avec des fruits secs et des fruits frais tout en étant vigilante sur les paquets de céréales soi-disant « sans sucre ajouté ».

 

8. Les aliments « sans gluten »

-

Ces aliments sont normalement destinés aux personnes atteintes de la maladie cœliaque, autrement dit les intolérants au gluten. Mais, ils peuvent être consommés par toutes les personnes qui aiment ces produits. Que vous soyez atteinte de cette pathologie ou non, il est important de savoir que certains produits "sans gluten" sont plus caloriques que leurs homologues avec gluten. 
Par exemple, les pâtes "sans gluten" sont souvent faites à base de maïs, or le maïs est naturellement plus sucré et plus calorique que le blé. De plus, malheureusement au même titre que les produits "allégés", les industriels ajoutent souvent des additifs ou des exhausteurs de goût pour dissimuler l'absence de gras ou ici, en l'occurrence, de blé.
Préférez les articles naturellement sans gluten comme le riz, les lentilles ou encore les pommes de terre.

rejoignez la communauté Facebook des éclaireuses

9. Le ketchup

-

Si vous cuisinez un peu, votre maman, votre grand-mère ou tout simplement la cuisinière qui vous a donné tous ses tips, vous a certainement dit d'ajouter du sucre à votre sauce tomate pour la rendre moins acide, n'est-ce pas ?
Eh bien, il faut croire que l'inventeur du ketchup a pris cette astuce un peu trop à cœur ! C'est simple, la seule chose qui différencie vraiment une sauce tomate du ketchup, c'est le sucre...
Alors, si vous avez envie d'une bonne sauce et ça, même pour vos frites, préférez la sauce tomate version italienne à la version américaine bien trop riche en sucre.

 

10. Les substituts de viande

-

Les produits "pour végétariens/végétaliens/vegan" se veulent, la plupart du temps, le reflet de produits que cette catégorie de mangeurs ne consomme pas. Pourquoi un végétatien voudrait manger un "steak" de lentilles ou de pois cassés ?! Ça n'a pas vraiment de sens et pourtant pour donner l'aspect de "steak" à leurs produits, les industriels passent par l’usage d’additifs, de texturants, d’arômes, de matières grasses, de sucre et de sel.
Encore une fois, ayez le réflexe de vérifier les étiquettes et choisissez les produits qui n’ont pas des listes d’ingrédients à rallonge. Assurez-vous des quantités de sel, de matières grasses et, surtout, de sucre qui sera encore une fois à une place où on ne l’attend pas.