La vérité sur les antidouleurs en 6 mythes !

Aurelie Prot 13 juin 2018
Mis à jour le 14 juin 2018 Bien-être

"Aïe, j’ai mal !"

Victime d’une blessure aiguë, votre médecin vous a prescrit des antidouleurs sur ordonnance pour soulager votre souffrance. Mais il ne vous a pas donné que ça ! Les antidouleurs vous permettent juste de réduire la douleur que vous ressentez et rien d’autre ! 

Au fil du temps, vous pourrez constater une amélioration seulement si vous respectez votre programme de guérison

Eh oui, les antidouleurs sous ordonnance ne sont pas des jouets, vous devez les prendre selon vos besoins. Alors, si vous ne respectez pas votre protocole à la lettre, votre médecin ne vous en prescrira plus.

En effet, ces médicaments ne sont pas des choses que vous pouvez prendre comme vous le voulez, ils sont dangereux et ne permettent pas LA guérison. Donc au lieu de vous désinformer sur le sujet, informez-vous avec la vérité !

Voici la vérité sur les antidouleurs en 6 mythes !

Les Éclaireuses

 

1. Mythe 1 : Plus vous en prenez, plus ils sont efficaces

-

Certes, à court terme, notamment après une blessure grave, les antidouleurs apportent un certain degré de soulagement à votre corps. Sauf qu’au fil du temps, si vous en prenez trop, ces médicaments contre la douleur vont sensibiliser une partie de votre système nerveux et modifier la façon dont votre cerveau ainsi que votre moelle épinière interprètent les signaux de la douleur. 

Donc si votre médecin vous a prescrit un certain nombre d’antidouleurs à prendre pendant une période bien définie, vous ne devez pas la dépasser. Et si vous éprouvez encore des douleurs après votre traitement, retournez voir votre médecin. 

En revanche, si c’est juste un mal de tête ou un petit mal de ventre, vous savez déjà quoi faire, mais n’en abusez pas tout de même ! 

 

2. Mythe 2 : Vous ne pourrez pas devenir accro si vous les prenez pour une raison valable

-

Ce n’est pas parce que vous êtes une personne « normale » qui sait gérer tous ses faits et gestes que vous ne pouvez pas devenir dépendante aux antidouleurs… Eh oui, même si vous commencez à prendre un médicament contre la douleur pour une raison légitime, vous pouvez tout de même devenir accro. En effet, lorsqu’une douleur apparaîtra, vous vous direz « un petit antidouleur, et hop c’est reparti ! Et si j’ai encore mal, un autre ! ». Certes, vous pouvez en prendre un pour vous soulager, mais il faut parfois attendre un peu avant de sauter sur vos antalgiques, car la douleur est parfois passagère. 

3. Mythe 3 : Toutes les personnes qui prennent des antidouleurs deviennent dépendantes

-

Ce n’est pas parce que vous prenez des antidouleurs que vous allez forcément devenir dépendante ! Surtout si vous devez en prendre pour des raisons valables et qu’ils vous ont été prescrits par ordonnance. 

Généralement, votre médecin connaît vos antécédents notamment si vous avez déjà un passé de toxicomanie ou encore d’alcoolisme, que ce soit dans votre famille ou simplement une prise de décision par vous-même… Ainsi, votre médecin ne prendra pas le risque que vous deveniez accro à des antidouleurs qui pourraient servir de drogues récréatives. Mais bon, ce genre de choses se passent dans des cas extrêmes et ça ne vous concerne sans doute pas. 

Alors, ne vous inquiétez pas, même si vous avez cette impression, c’est normal et naturel surtout lorsque vous avez été sous traitement pendant une période prolongée qui provoquera sans doute des symptômes de sevrage lors de l’arrêt de la prise de médicaments. Mais cela ne veut pas dire que vous êtes dépendante ! Donc, ne paniquez pas !

 

4. Mythe 4 : Il n’y a pas de conséquences à long terme

-

La dépendance n’est pas le seul risque associé aux antidouleurs prescrits sous ordonnance. En effet, lorsque vous les prenez pendant de longues périodes, ils peuvent également nuire au système endocrinien de votre corps et rejeter vos hormones, impactant tout, de votre libido à votre risque de souffrir d'ostéoporose. Eh oui, même si vous n’êtes pas dépendante après un long traitement, il y a toujours des risques malheureusement. 

rejoignez la communauté Facebook des éclaireuses

5. Mythe 5 : Vous devez éviter les antidouleurs

-

Comme vous pouvez le constater par vous vous-même, il y a beaucoup d’informations effrayantes sur les antidouleurs. Sauf qu’il y a bien évidemment des bons côtés ! Eh oui, ils ont des utilisations légitimes et vous le savez !

En effet, en plus de traiter la douleur causée par des blessures aiguës, ils permettent de soulager des patients souffrants de douleurs chroniques, et ça marche ! 

Alors que d’autres techniques échouent, les antidouleurs sont parfois un bon moyen pour dire bye bye à la souffrance. 

Cependant, il est important de suivre toutes les indications de votre médecin sans dépasser la période de prescription du traitement. Un traitement à court terme d’antidouleurs est la meilleure option ! Il ne faut pas qu’il dure top longtemps par risque de dépendance. 

 

6. Mythe 6 : Les antidouleurs vous permettent de guérir

-

C’est le plus grand mythe de tous ! Les médicaments contre la douleur ne permettent pas de vous guérir, ils la soulagent juste en masquant vos symptômes. Alors, ne pensez pas que tout va aller comme sur des roulettes juste en prenant des antalgiques. Respectez ce que votre médecin vous prescrit en plus des antidouleurs pour retrouver la forme à 100 %. Eh oui, il ne suffit pas de prendre des médicaments pour aller mieux, il faut aussi d’écouter votre corps et les professionnels de santé. 

Vous aimerez aussi

Top de Bien-être

De la même auteure

Prête à être
éclairée ?

Recevez la dose d'inspiration
qui change la donne !