Un cauchemar qui a commencé en novembre 2016 et qui ne semble pas être résolu de sitôt...

Sassi Ayeb, 57 ans, conducteur de travaux, est allé à la clinique Saint-Antoine, à Nice, pour un banal examen de la prostate et trois jours plus tard, se retrouve sous l'emprise d'une forte fièvre. Il va se faire ausculter dans un autre hôpital de la ville, et la mauvaise nouvelle tombe : il a contracté la bactérie Klebsiella pneumoniae qui peut causer des infections nosocomiales, c'est-à-dire des infections qui sont contractées lors d'un passage à l'hôpital. Chez Sassi Ayeb, l'infection a été tellement grave qu'en juillet 2017, il est amputé des jambes et des doigts.

Assignée en justice en octobre 2018, la clinique a été condamnée à verser 57.000 euros au quinquagénaire, mais n’a toujours pas été jugée sur le fond. Lorsqu'elle fut interrogée par Nice-Matin, cette clinique de soins s'est défendue et a indiqué détenir "une certification A par la haute autorité de santé et un score Icalin de 100 % qui évalue les moyens mis en œuvre pour prévenir les infections nosocomiales". 

En attendant la somme prévue, et qui est, selon la clinique "sur le point de lui être réglée", Sassi Ayeb se retrouve sans emploi, sans ressources et sans toit, et vit dans la plus grande précarité avec son handicap...

Les Éclaireuses

 

-