Pas si vite papillon ! Ne survolez pas cet article en vous disant que, de toute façon, la malbouffe pour vous, c'est une fois de temps en temps et que donc vous n'êtes pas vraiment concernée par la question... Car imaginez un monde où la junk food disparaît complètement : plus de soda, de barres chocolatées, de pizzas, de hamburgers, de cookies, de bonbons... On s'arrête là car la liste est longue. Alors si certes il n'y a pas de mal tant que cela se fait sans excès et que c’est occasionnel, seriez-vous prête à dire au revoir à tout cela définitivement

C'est la question que se sont posée des chercheuses de l'Université du Michigan et elles se sont penchées sur la relation entre junk food et le comportement humain... Et, il y en a des choses à dire ! Car lorsque vous vous mettez au régime et que vous excluez en principe (sinon dites-nous votre secret !) tout ce qui est malbouffe, vous savez que ce n'est pas indéfiniment, qu'un de ces quatre matins, plus modérément qu'avant c'est sûr, vous irez vous faire une pizza avec les copines... Mais qu'en est-il quand c'est pour toujours

Ce sont ces mêmes chercheuses qui ont fait appel à pas moins de 231 participants, hommes et femmes, âgés de 19 à 68 ans, pour recueillir leur témoignage après avoir arrêté la consommation de junk food au cours de l’année passée. L’élément central de ce questionnaire étant autour de la gestion de l’anxiété des participants. Et c'est là que ça fait froid dans le dos : parmi les symptômes qui ont été listés, on a retenu vomissements, transpiration, crampes, mais aussi anxiété, humeur dépressive, et grande irritabilité. Bref, un vrai remake de L'Exorciste et de grosses similarités avec une cure de désintox ce qui n'a rien d'étonnant quand on sait que les apports en sucre des aliments transformés (même salés !) agissent sur notre cerveau comme une drogue, qui en redemande encore et toujours, le lâche. Alors maintenant que vous savez tout ça, vous prendrez bien un smoothie non ?

Enjoy,

Les Éclaireuses,

 

-