La période hivernale est synonyme d’espaces blancs, de sapins de noël et des tricots de grand-maman… Qui, en passant ne nous empêchent pas de tomber malade dès le premier coup de vent !

Et comment trouver le prince charmant sur son cheval blanc avec une grosse toux ? Assurer au travail des crampes vous tordant l’estomac ? L’idéal serait évidemment de rester blottie sur le canapé, couverte de votre plaid préféré, une tasse de thé à la main, et dévorer des séries jusqu’au petit matin…

Malheureusement, il va falloir affronter le grand froid, ne serait-ce que pour faire le plein de réserves de chocolat… Alors, pour se prémunir des rhumes et angines à n’en plus finir, la team Les Éclaireuses vous a concocté un petit guide de tisanes et autres boissons… Piochées dans les livres bien gardés de nos grands-mères !

Vous pouvez bien sûr associer plusieurs de ces ingrédients pour en cumuler les effets. N’hésitez pas à ajouter du miel pour adoucir le goût de ces infusions pas toujours très alléchantes ! Et pour finir, on remercie nos grand-mères pour ces boissons aussi naturelles que bénéfiques pour l’hiver !

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1. L’ortie

Faire une cure de cette plante qu’on évitait enfant lorsqu’on se baladait dans les champs, tel est le premier commandement de grand-maman.

Elle transmet ses piquants à celles qui la consomment : riche en minéraux, en vitamines et oligo-éléments, elle tonifie l’organisme, préserve nos cellules contre le vieillissement et élimine toxines et déchets de notre corps meurtri durant l’hiver. C’est un excellent diurétique : à consommer sans modération en cas de problèmes rénaux et urinaires. L’ortie tonifie, mais calme aussi : les douleurs telles que les rhumatismes, l’arthrose, elle est aussi conseillée pour les personnes souffrant d’asthme ou d’urticaire. Elle régule les problèmes sanguins, que vous soyez dans votre période rouge ou que vous saigniez souvent du nez. À prendre aussi en cas de crampes d’estomac, de gastro, de diarrhées… Et si cela ne vous convainc toujours pas, sachez que l’ortie favorise également la concentration et la mémoire. Toutes ces vertus en feraient presque oublier son goût d’herbe coupée… Allez, un petit effort, c’est bon pour le corps !

La recette :

À l’aide de gants, cueillez des orties. Seules les feuilles sont comestibles : prenez celles en bon état, et lavez-les abondamment. Vous pouvez les faire sécher ou les faire infuser fraîches : le goût en sera différent. Pour les faire sécher, il vous suffit de les placer dans un sac en papier, et de les laisser dans une pièce aérée. Vous pouvez ensuite les réduire en poudre et garder celle-ci dans une boîte à thé. Dernière étape : plongez les orties dans de l’eau bouillante (comptez une cuillère à café pour 10 cl d’eau), laissez infuser, consommez !

Le petit plus girly :

En ajoutant à votre tisane de l’amertume, comme du jus de citron, votre infusion deviendra rosée… Nettement plus alléchant ! 

À savoir :

L’ortie se cueille en été ou au printemps. Ne tardez pas trop pour en ramasser… Ou trouvez-la en herboristerie ou magasin bio. À éviter si vous êtes enceinte.

 

2. La sauge

 « Qui a de la sauge dans son jardin n’a pas besoin de médecin », disent les adeptes de cette plante aux multiples vertus. Du latin salvare, « sauver », la sauge soulage les maux de gorge et d’estomac. Une pharyngite ? La sauge possède des propriétés antiseptiques et anti-inflammatoires qui vous feront le plus grand bien. Trop mangé à Noël ? Elle aide à digérer et ne pas être ballonnée. Très bonne alliée de la femme, la sauge stimule le retour des cycles, favorise l’ovulation, et calme les bouffées de chaleur. Les changements de température vous font suer à grosses gouttes ? Grâce à son acide ursolique aux propriétés antiseptiques (encore elles !) et astringentes, elle permet de réduire la transpiration.  

La recette :

Comptez 1 à 1,5 g de feuilles de sauge séchée pour 200 ml d’eau. Une fois portée à ébullition, versez l’eau sur les feuilles, puis couvrez la tisane, et laissez infuser quelques minutes. Filtrez, et buvez une à plusieurs tasses par jour.

À savoir :

Vous pouvez boire la tisane de sauge, ou la gargariser en cas de mal de gorge par exemple. Vous avez tendance à transpirer des pieds ? Faites-en un bain en versant 5 à 8 g de feuilles de sauge dans 1 litre d’eau, puis laissez tremper vos pieds environ vingt minutes.

Évitez d’en consommer si vous êtes enceinte.

3. Le thym

Troisième plante miracle des recettes de grand-mère, le thym est à consommer en cas de problèmes respiratoires : rhume, grippe, angine, toux, frissons... Tous les mauvais effets de l’hiver sont balayés par cette plante aromatique. En infusion, le thym soulage une mauvaise digestion. Associé au miel et consommé très chaud, il calme la toux. Cette plante soulage également les problèmes intestinaux, d’aérophagie, et les diarrhées. 

La recette :

Le thym se consomme différemment selon les effets désirés. En cas de piqûre d’insecte, d’égratignure ou de coup de soleil (si vous avez oublié de mettre de la crème au ski), pressez une compresse imbibée de l’infusion sur la zone concernée.

En gargarismes, la tisane de thym soulage les maux de gorge, soigne les problèmes de gencives et de dents, et lutte contre la mauvaise haleine.

Deux à trois inhalations de tisane de thym par jour dégagent les voies respiratoires : à utiliser en cas de nez bouché.  

À savoir :

Consommé dans votre assiette ou votre tasse, le thym peut également assaisonner votre bain. 2 litres d’infusion filtrée dans votre bain soulageront les rhumatismes, la goutte et l’arthritisme. Un bain de pied éradiquera vos ongles incarnés. Enfin, 3 litres d’eau infusée diluée dans votre bain donneront un bon coup de fouet à votre corps.

4. Gingembre et cannelle

Le gingembre est riche en minéraux. Associé à la cannelle, ses propriétés antioxydantes, antibactériennes, antiseptiques n'en sont que renforcées et le système immunitaire, stimulé. À prendre en cas de carences en fer ou magnésium. Réputé pour être un excellent brûleur de graisses, le gingembre assure une bonne digestion et permet de lutter contre les nausées et les vomissements. Le gingembre apaiserait aussi les migraines et les douleurs menstruelles. Le rhizome, la racine du gingembre, est également connu pour son efficacité sur le traitement contre certains cancers, tout comme les épices comme la cannelle ou le curcuma... De quoi lutter contre les fatigues passagères durant l’hiver !

La recette :

Râpé, infusé ou saupoudré, le gingembre se consomme sous toutes ses formes. En infusion, il peut être associé à la cannelle et au miel pour en cumuler les propriétés, et soulager les maux de gorge grâce à son goût épicé. 

À savoir :

Le gingembre est proscrit avant une opération, à cause de ses effets anticoagulants. Sans compter les effets aphrodisiaques à prévoir...

rejoignez la communauté Facebook des éclaireuses

5. Le jus de citron

Partenaire minceur, l’eau chaude citronnée consommée le matin vous aidera à affronter le vent glacial de l’hiver. Riche en acide citrique, calcium, magnésium, vitamine C, le citron permet de mieux fixer le fer dans l’organisme, et renforce le système immunitaire. Il combat infections, bactéries et virus. L’eau citronnée aide à combattre la dégénération des cellules, et aurait des propriétés anti-cancérigènes. Excellent booster de métabolisme, c’est un excellent digestif, aliment détox et dépuratif pour le foie. À boire en cas de gueule de bois donc !

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

Recette :

L’erreur à ne pas commettre est de choisir du jus déjà pressé au détriment du zeste de citron, qui concentre toutes les vertus du citron. L’idéal est donc de couper en tranches un citron, d’en extraire le jus, et de râper le zeste. Ajoutez ensuite l’eau, chaude ou froide selon l’envie, et consommez. Pour une plus grande efficacité, consommer le matin à jeun. Faire une cure d’un mois, à renouveler deux à trois fois par an. 

À savoir :

Cet agrume est déconseillé aux personnes souffrant de brûlures et d’ulcères d’estomac, de troubles biliaires et rénaux. Consommer du citron en excès provoquerait une déminéralisation, décalcification des os, et même des ulcères gastriques. À consommer avec modération !

 

 

Tags : mère, hiver