Les températures chutent, le temps est plus propice à rester sous la couette ou devant une série TV tous les soirs et tout le week-end que d’enfiler ses baskets et de partir pour un petit footing ? 

Pour les autres peut-être, mais pas pour la Team Healthy et ses lectrices, n’est-ce pas ? 

Méthode Coué ! 

L’important avant une course, c’est le mental et l’énergie disponible pour votre corps. Si le premier ne peut dépendre que de vous, nous sommes là pour vous assurer l’essentiel sur le second volet. 

Les aliments consommés juste avant une course sont la base de la réussite de celle-ci. Il y a quelques bases à respecter et vous verrez que même en janvier vous serez encore d’attaque pour aller courir. 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1 - Savoir quand manger
Source : Istock

Si certains misent sur le footing à jeun, nous vous conseillons quand même de grignoter quelque chose si votre dernier repas remonte à plus de 4h. 

Une heure avant la course, c’est sans doute le meilleur moment pour un snack. 30 minutes si vous optez pour les fruits secs et autres sucres rapides. 

 

2 - Surveiller les quantités
Source : Istock

Ni trop pour ne pas surcharger l’estomac et courir avec le ventre plein, ni trop peu pour ne pas se vider de son énergie à la moitié de la course. 

On mise donc sur une bonne assiette d’un tiers de protéines et 2/3 de glucides pour le repas qui précède la course. On ajoute, 1h avant, une poignée de fruits secs. Rien de moins, rien de plus.

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

3 - Mélanger sucres rapides et sucres lents
Source : Istock

Les sucres simples sont ceux très facilement assimilés par le corps : les fruits comme les bananes, les pommes ou les dattes donnent un coup de boost immédiat à l’organisme.

Les sucres complexes ou sucres lents sont ceux contenus dans les céréales, les féculents, les pommes de terre… Ils sont plus longs à digérer et apporteront une charge d’énergie différée, quelques heures après leur consommation.

C’est donc l’association des deux qui garantira le succès de votre course. 

 

4 - Fuir les fibres et les graisses
Source : Istock

Les lipides sont très longs à être digérés par l’organisme. Consommer trop de beurre, d’huile ou même d’avocat avant un départ de course risque de provoquer des sensations de lourdeurs d’estomac.

Les fibres, c’est l’inverse : elles accélèrent la digestion. Ce n’est donc pas une bonne idée non plus avant une course. On évite donc les légumes, la salade et bien sûr les crudités.

À moi le ventre plat | Les Éclaireuses : Mode, tendances et inspirations

5 - Se charger en électrolytes
Source : Istock

Les électrolytes, ce sont les minéraux que l’on perd via la transpiration pendant l’effort, principalement du sodium et du potassium.

Pour parer à la déperdition, 2 solutions : privilégier les aliments salés la veille, ou boire de l’eau de coco, très riche en potassium.