Chacun est libre d'être maître de son corps. 

Et malgré tous les diktats erronés que l'on peut trouver en société, ce n'est pas parce que quelqu'un a des formes qu'il ne peut pas se faire tatouer. 

Chaque corps est beau et chaque corps peut être tatoué. Il y a même une façon d'adapter des tatouages aux rondeurs et c'est ce que l'artiste américaine Carrie Metz Caporusso réalise avec succès !

Elle tatoue par exemple les bourrelets du dos, qui peuvent souvent complexer, afin de les sublimer.

Cette artiste montre bien que la grossophobie n'a sa place ni dans notre société ni dans le monde du tatouage.

Sur le site Médicis, elle explique "Je pense que se faire tatouer quelque chose de beau sur la peau, que ce soit sur un bourrelet ou non, peut aider à se sentir maître de son corps. J’espère qu’un jour, ce type de tatouage sera aussi répandu que se faire tatouer la cheville, et qu’être gros pourra être vu comme quelque chose de neutre, ni bon, ni mauvais."

Le but n'est pas de cacher les bourrelets, mais au contraire de les sublimer afin de changer la perception que la personne a de ses rondeurs.

Le tatouage est une démarche que l'on fait avant tout pour soi-même. Il s'agit aussi de plus cacher ses formes en prenant possession de son corps. Il y a une forme de célébration dans l'acte de faire un tatouage, et le rendu est sublime. 

Regardez !

Enjoy, 

Les Éclaireuses

 

 

 

 

 

 

 

 

Tags : tatouage, news tatouages