60 millions consommateurs pointe du doigt des composants dangereux dans nos eaux micellaires

Marie Ordioni 19 octobre 2023

L'eau micellaire, dangereuse pour notre santé ? 60 millions de consommateurs nous met en garde...

Date publi : 2023-10-19 09:25:38

Dormir. Se lever. Routine skincare et beauté. Commencer puis terminer sa journée. Routine skincare et beauté. Dormir. Et on recommence.

Bien qu’on ne s’accorde jamais plus de 15/20 minutes le matin et le soir dans notre salle de bain - et ce n’est pourtant pas l’envie qui manque… -, nous consacrons tout de même au moins deux moments, tous les jours, à prendre soin de nous. Avec des nettoyants, des crèmes, des huiles, des sérums, du maquillage… Autant de produits minutieusement choisis en fonction de nos besoins et envies. Non seulement pour cibler les imperfections à neutraliser, mais aussi pour nous sentir mieux dans notre peau de manière pérenne.

Alors il est essentiel de savoir ce que nous appliquons quotidiennement sur notre visage. Outre l’odeur, la texture et les bienfaits qu’un produit va nous apporter, on va également se tourner vers lui pour sa composition. Évidemment, plus cette dernière est saine, mieux c’est pour notre santé.

Raison pour laquelle, dernièrement, l’eau micellaire se retrouve au cœur d’une polémique. Selon 60 millions de consommateurs, elle n’est pas si pure qu’on le pense…

L’eau micellaire, c’est quoi ?

Du tac au tac, on va avoir tendance à répondre qu’il s’agit de notre nettoyant et démaquillant. On va parler de sa double action, sa transparence, son parfum très doux, et sa texture très agréable. Mais concrètement, l’eau micellaire, c’est quoi ? Bioderma nous en donne une définition très complète : "L'eau micellaire est un nettoyant dermatologique à la texture aqueuse, contenant des micelles qui attirent impuretés et maquillage sur le coton. Grâce à son eau hautement purifiée, à son pH similaire à celui de la peau et surtout à ses micelles au plus proche des constituants naturels cutanés, Créaline H2O n’a pas besoin d’être rincée."

Une formule ultralégère et douce, c’est généralement l'une des raisons pour lesquelles on se tourne vers l’eau micellaire. "Cela évite aux peaux sensibles d’être agressées par le calcaire de l’eau du robinet. Ainsi, elle enlève ce qui doit être enlevé et apporte à la peau des sucres biomimétiques pour l’apaiser, durablement.", complète le géant des produits dermatologiques. Autant de caractéristiques qui font de lui l’un des produits incontournables de la routine skincare

Un produit potentiellement dangereux pour notre santé ?

Seulement, voilà. Tout ce qui est bon, tout ce qu’on aime comporte toujours un "mais". Les hamburgers, les amours toxiques… L’eau micellaire. Car bien qu’étant en majeure partie composée d’eau, elle contient également d’autres ingrédients moins sains. C’est ce que pointe du doigt 60 millions de consommateurs dans un article publié sur le sujet : "L'eau est le premier ingrédient, mais les autres composants qui entrent dans la formulation sont nombreux : 16 dans l’eau micellaire hydratante de Diadermine ; 10 dans l’eau micellaire démaquillante de Bioderma… Certaines 'eaux' peuvent d’ailleurs contenir des substances problématiques, comme le polyaminopropyl biguanide, cancérogène suspecté."

Le polyaminopropyl biguanide, un conservateur utilisé dans les soins cosmétiques liquides, rincés et non rincés. Il agit à deux niveaux : il nettoie, et préserve le produit sur toute sa durée de vie. Néanmoins, il serait à consommer avec modération, car, selon des études, il pourrait être cancérigène pour l’Homme.

Des résultats qui effraient, mais au sujet desquels Cosmile Europe rassure : "Comme pour tous les conservateurs, l’utilisation du PHMB dans les produits cosmétiques est très encadrée. Son utilisation dans les produits cosmétiques, à très faible dose, a été jugée sûre par les experts européens." Sa présence ne serait ainsi pas un risque majeur pour notre santé. "Les autorités européennes ont donc estimé que son utilisation dans les produits cosmétiques est sûre, même en prenant en compte les autres sources d’exposition.", ajoute la base de données. La dermatologue Nina Roos - propos reportés par Yahoo Actualités - l’explique autrement et très simplement : "La surface cutanée du visage représente environ 3% de notre peau. Si on rince le produit, une quantité infime passe dans le corps et il n’y a pas de grosse inquiétude à avoir. Au niveau de l’impact environnemental en revanche, c’est autre chose."

D’ailleurs, dans son article, 60 millions de consommateurs contre balance également son analyse : "Ces molécules sont toutefois très réglementées et, en général, en quantité réduite. Compte tenu de la surface du visage, le risque est négligeable." Alors, faut-il bannir l’eau micellaire de notre routine ? Non, mais on va cependant la consommer avec modération. Aussi, malgré sa formule très douce, elle peut parfois présenter des risques d’allergies. En cas de rougeurs et autres démangeaisons, mieux vaut prendre rendez-vous en urgence chez un dermatologue.

Retrouvez plus d'articles dans notre rubrique Skincare 

 

Tags : beauté, News Beauté, Skincare

Marie Ordioni
Rédactrice

Vous aimerez aussi