“La vraie beauté est si particulière, si nouvelle, qu'on ne la reconnaît pas pour la beauté.”

De nos jours il n’est pas rare de voir les tendances s’inverser.
Ce que l'on pense être un exemple de beauté un jour perds grâce à nos yeux le lendemain. Et les exemples sont innombrables : Les ugly shoes, chouchous pour les cheveux, sourcils broussailleux, résilles et joggings… Honnêtement il y a quelques années, on aurait jamais imaginé ces vieilles tendances prendre l’ascendant sur la mode à ce point.

Et pourtant… Dans ce revirement de situation, il y en a bien un que l’on n’attendait pas et qui s'ajoute également à cette longue liste : le mono-sourcil. Oui oui vous avez bien entendu ! Mené par Sophia Hadjipanteli, une mannequin chypriote, le mono-sourcil est désormais perçu comme un acte féministe.
Suivie par près de 454 000 personnes sur Instagram, Sophia est la fondatrice du mouvement #UnibrowMovement. Fatiguée d’avoir à s'épiler et réagir aux critiques négatives, elle a décidé d'assumer pleinement son monosourcil.

Ce n’est pas la première fois que le monosourcil, généralement moqué réapparaît de manière stylistiques. On se rappelle du mannequin Scarlett Costello qui dès son plus jeune âge avait décidé de porter fièrement son mono sourcil.

Depuis quelques saisons le sourcil, quel qu’il soit, se porte dans tous ses états ! Étriqué, effilé, broussailleux, redessiné… Il y en a définitivement pour tous les goûts et pour toutes les couleurs.

Le poil de manière plus générale est célébré, à bas la pince à épiler, la mousse à raser, la cire et la crème dépilatoire hyper chimique, on laisse son visage et son corps s'exprimer librement.

Et pour vous, le mono-sourcil est-il envisageable ? Posez vous confortablement, aujourd'hui on parle de monosourcils, de poils et de rasage. Vous êtes prêtes ?

Enjoy,
Les Éclaireuses

1. À l'origine, le monosourcil était un symbole d'extrême beauté

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par sophia ??? (@sophiahadjipanteli)

On connaît tous la photo et légende de cette princesse perse qui avec son monosourcil, aurait fait chaviré les coeurs de dizaines de prétendants.
Si cette histoire n'est pas totalement vraie, une chose est sûre, les poils ont longtemps été un symbole d'extrême beauté. Il faut se rappeler que l'histoire de l'épilation, du rasage du corps et du visage est très récente. Avant Sophia Hadjipanteli et Scarlett Costello, l'artiste mexicaine Frida Kahlo était un exemple parfait de cet amour pour les sourcils fournis et les monosourcils. Les poils comme les longs cheveux était à l'époque signe de bonne santé et donc de fertilité.
Aujourd'hui encore c'est l'inverse qui est valable pour un homme : une longue barbe fournie avec un poil luisant inspire la virilité.
Il n'y a qu'a regarder les images de publicité par exemple : plus il y a de poils, mieux c'est et ce quelque soit les produits vendus. La question serait la suivante : Pourquoi la majeure partie du monde fait la guerre aux poils ? Pourquoi cette obsession du visage et du corps lisse ?


2. Est-ce un acte militant que d'assumer son monosourcil ?

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Paris (@pariscymone)

Pour le mannequin Sophia Hadjipanteli, le mouvement unibrow n'a pas juste pour vocation de rendre les gens fières de leur mono-sourcils. C'est une réelle communauté dans laquelle on peut trouver des conseils pour s'accepter, que ce soit lié à un monosourcil, à sa peau ou n'importe quelle autre zone de son corps.
Dans une société où l'apparence est primordiale, c'est une véritable bouffée d'air frais. Les diktats de la beauté tombent peu à peu pour laisser place à des alternatives bienveillantes.
La jeune femme le dit elle même, elle est prête à changer le monde une publication Instagram à la fois.

 


3. Une tendance beauté éphémère ? Pas sûr, le unibrow et les poils séduisent de plus en plus

Au delà d'un effet de mode, la tendance du monosourcil pose de nouvelles questions sur nos rapports aux poils et à l'épilation. Avec les confinements à répétitions, beaucoup ont abandonné la cire, le rasoir ou encore la pince à épiler. Et si l'épilation des sourcils est encore très populaire, de plus en plus de figures publiques comme Cara Delevigne mettent fin (pour notre plus grand plaisir) à la dictature du sourcil ultra fin.
De plus il est prouvé que les poils ont une importance pour l'équilibre de notre peau et de notre corps. Quand on sait ce que contiennent les produits dépilatoires ou quels sont les conséquences d'un rasage trop fréquent. C'est clair on se dit qu'apprendre à vivre en harmonie avec ses poils c'est peut-être pas mal.
Qui sait, peut-être dans 10, 15 ans se raser deviendra complètement désuet et les poils deviendront la norme. On sait pas vous mais nous on a hâte ! 

 

 

Tags : maquillage, sourcils