DRING DRING.

Allô, ici le Beauty Crush. Celui qui fait battre votre cœur par son design, sa texture, sa matière, ses résultats et... ses prix.

Si vous pouvez résister à un bellâtre en chemise, il n’en va pas de même pour moi. Je fais vibrer chacune de vos tempes, chacune de vos veines et vous colle le fameux frisson en bas du dos.

Vous entretenez avec moi une liaison tumultueuse que vous n’êtes pas prête à rompre : vous aimez me découvrir, me laisser vous émerveiller et vous donner envie de me posséder, tout de suite et sans attendre.

C’est pourquoi, chaque semaine, je prends un malin plaisir à vous tenter avec les marques les plus canon et les plus « spotted » de la Beauty Sphère. Elles sont mes coups de cœur et deviendront prochainement les vôtres.

Nous commençons donc notre exploration du jour en nous aventurant du côté de la marque hollywoodienne : Lorac Cosmetics. 

Vous n’avez jamais entendu parler de cette marque ? Ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas seule, mais sachez qu’elle regorge de produits qui vont vous rendre dingue !

Carol Shaw, la créatrice de LORAC n’est pas sans nous rappeler Obélix. Inspirée par un père coiffeur et une mère manucuriste, c’est comme si la jeune femme était tombée dans la marmite dès son plus jeune âge. Elle a grandi dans ce milieu cosmétique qui lui a donné, par la suite, pas mal d’idées. 

Celle qui se mue quelques années plus tard en make-up artist, commencera à commercialiser ses premières gammes de maquillage dans les salons de coiffure de Los Angeles avant de se faire remarquer et de se forger une clientèle fidèle du côté d’Hollywood. À l’aide du bouche-à-oreille, le nom de Carol s’est exporté chez toutes les stars de la ville, voire des US, qui lui ont fait confiance les yeux fermés. En une vingtaine d’années, LORAC est devenue la marque qui maquille les stars pour tous leurs tapis rouges et même pour sortir leur chien. 

Avec ses clients, Carol Shaw a vite remarqué que de nombreux produits, vendus sur le marché, irritaient la peau ou donnaient très vite cet effet « plâtre ». C’est ainsi qu’est née la toute première gamme bienfaitrice de peau qui comprenait des primers, des fonds de teint et des correcteurs. Des formules légères, des produits « purs » et naturels avec le moins de colorant possible, et surtout une formule qui résiste à la terrible chaleur de Los Angeles

Le succès est immédiat et pousse Carol à élargir sa gamme à l’ensemble du visage. Naissent alors les poudres, les lipsticks, les rouges à lèvres, les mascaras, les crayons, déclinés en une dizaine de couleurs à chaque fois. La marque a également développé une gamme PRO qui comprend des palettes de fards et de contouring pour celles qui veulent vraiment investir dans des produits destinés aux make-up artists, mais à petits prix. 

Notre coup de cœur ? Le Primer « I'm so sensitive » qui allie soin et make-up. En un passage, la peau est réconfortée, comme hydratée et préparée au maquillage. 

Mais le mieux, pour se rendre compte, c’est quand même d’essayer. 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

À moi le ventre plat | Les Éclaireuses : Mode, tendances et inspirations

rejoignez la communauté Facebook des éclaireuses

XXX

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

 

Photo de couverture : Lorac / Instagram

LET'S SHOP !