Le 15 juin dernier, une baleine à bosse blanche a été aperçue au large de la côte est de l’Australie.

Les baleines à bosse blanches, qui pourraient s'avérer être les albinos de l'espèce, vivent la grande majorité de l'année en Antarctique et migrent dans les eaux australiennes pour se nourrir et se reproduire.

L'amateur qui a eu la chance de faire cette incroyable rencontre pense avoir reconnu la baleine Migaloo. Depuis sa première apparition en 1990 dans les eaux australiennes, le gros cétacé est devenu une véritable star en Australie, puis dans le monde entier.

Le mammifère marin possède même son propre compte Instagram dans lequel ses abonnés peuvent suivre son quotidien.

C’était la première fois qu’une baleine blanche était découverte. Et depuis 24 ans, seulement quatre baleines à bosse blanches ont été observées ce qui en fait une espèce protégée.

Du fait de sa rareté, le gouvernement du Queensland a ordonné la mise en place d’une zone d’exclusion de 500 mètres autour de la baleine. Un navire peut donc être condamné à une amende pouvant aller jusqu'à 16 500 dollars australiens s'il enfreint cette règle.

D’après les experts, Migaloo serait née à la fin des années 80 et pourrait vivre jusqu’à l’âge de 100 ans, mais le réchauffement climatique et la pollution plastique représentent toujours une menace pour les baleines.

Beaucoup de questions restent en suspens quant à la couleur du cétacé. Les baleines blanches sont-elles vraiment albinos ? Impossible à dire à l'heure actuelle. Certains scientifiques en doutent puisque Bahloo et Willow, les deux autres baleines à bosse blanches observées, ont des taches noires sur le corps marquant la présence de mélanine. D'autres chercheurs pensent à du leucistisme ou à un cas extrême d'hypopigmentation.

Les Éclaireuses

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Migaloo (@migaloo_photos) le

 

Tags : film