Un habitant de la commune de Männedorf, près de Zürich, a porté plainte contre l’hôpital voisin estimant que les accouchements constituaient une nuisance sonore. Résultat des courses ? Il a obtenu gain de cause : l’établissement ne pourra plus ouvrir les fenêtres.

L’accouchement est un travail de longue haleine et les femmes qui viennent pour donner naissance à un bébé de plusieurs kilos ne font généralement pas cela sans douleur. Mais pour ce Suisse, donner la vie n’est pas une raison valable pour faire du bruit. Il n’a donc pas hésité à porter l’affaire en justice.

Devant la Cour, le plaignant a expliqué que les femmes en plein travail « crient trop fort ». Une situation à peine croyable puisque le porte-parole de l’hôpital a indiqué « comprendre » la détresse de cet homme, avant d’ajouter : « Vous ne pouvez quand même pas dire à une femme de se taire alors qu’elle accouche ! ».

La justice a, depuis, rendu son verdict dans cette affaire. Le plaignant a gagné, ce qui ne signifie toutefois pas que l’hôpital a écopé d’une condamnation.

L’établissement doit, malgré tout, se soumettre désormais à deux obligations : pour commencer, il ne lui sera plus possible d’ouvrir ses fenêtres et, par conséquent, il devra faire face à la nécessité d’installer un système de climatisation afin de maintenir un degré satisfaisant de confort pour les futures mamans.

Les Éclaireuses