Nouveau coup de théâtre dans la politique de Donald Trump envers les animaux et la nature…

Le chef d’État américain prend une fois de plus une décision qui va à l’encontre de la protection des espèces et s'attaque à un nouvel héritage de Barack Obama en annulant l'interdiction de chasser ours, coyotes et loups, ainsi que leurs petits, dans leur tanière.

Élargir l'accès à la chasse en Alaska, voici donc sa nouvelle lubie. Une information rapportée par le média britannique The Guardian qui scandalise les associations de défense des animaux et qui n’a pas manqué de choquer l’opinion.

Jesse Prentice-Dunn, directeur du Center for Western Priorities, estime que ce changement des règles est « incroyablement cruel » et qu’il s'agit du « dernier d'une série d'efforts visant à réduire les protections de la faune américaine à la demande des compagnies pétrolières et des chasseurs de trophées ».

En effet, à l’heure où de nombreux gouvernements et scientifiques travaillent dans le but de limiter l’impact de l’Humain sur l’écosystème qui nous entoure, les derniers projets de Donald Trump en matière d’environnement ne semblent vraisemblablement pas aller dans la bonne direction.

Les Éclaireuses