Le 100ème féminicide avait marqué le début du mois de septembre 2019, mais malheureusement ce chiffre alarmant ne cesse d'augmenter.

Une femme de 40 ans est décédée ce dimanche 10 novembre vers 23 heures, marquant le 131ème féminicide recensé cette année. Elle s'appelait Sylvia Walter et vivait à Oberhoffen-sur-Moder, dans le Bas-Rhin, avec son mari âgé de 58 ans. Ce dernier a roué sa compagne de coups de couteaux au thorax et au cou.

Puis l'homme a tenté de se suicider mais les gendarmes ont réussi à l'interrompre et l'ont placé en garde à vue. Les deux conjoints étaient mariés depuis un an et Sylvia Walter avait déjà subi de nombreuses violences physiques. Elle ne s'était pas laissé faire pour autant et avait déposé une main courante à la gendarmerie auparavant, ainsi qu'une plainte il y a un mois pour des faits de violence. 

Selon Dernières Nouvelles Alsace, la victime avait également porté plainte pour menaces de mort et son mari devait être interrogé au mois de décembre par la gendarmerie. 

La fille de Sylvia Walter, Stella, a assisté aux violences de son beau-père sur sa propre mère ce dimanche 10 novembre où cette dernière a perdu la vie, devant les yeux de sa fille. Elle raconte à France Bleu les violences conjugales qu'elle a encourues depuis plusieurs années. "Cela fait trois, quatre ans qu'ils étaient ensemble. Cela fait trois, quatre ans qu'elle est rouée de coups, qu'elle n'a jamais voulu en parler par peur pour elle et pour le défendre. On voit où ça mène aujourd'hui", confie la jeune femme. Elle raconte qu'elle avait peur pour la sécurité de sa maman : "Je lui ai demandé plusieurs fois de venir vivre chez moi". 

Les Éclaireuses