Faire ses courses peut être un véritable calvaire si on essaie un tant soit peu de faire attention à ce qu'on met dans soncaddie. Entre les produits diététiques, les aliments bio et sans gluten, les plats cuisinés (eh oui, on n’est pas parfaites !) et les marques auxquelles on pense pouvoir faire confiance, il y a de quoi avoir la tête qui tourne... Surtout si on se met à lire les étiquettes !

Additifs, sucres cachés, produits trop salés, graisses saturées et nombre de calories, décrypter les étiquettes est un vrai casse-tête ! Et pourtant, au vu des résultats des dernières recherches de Santé publique France, qui indique une recrudescence de l'obésité chez les enfants et adolescents, il devient nécessaire de faire un peu plus attention à ce qui entre dans notre frigo. 

Les principes sont simples (éviter les aliments trop transformés, ceux avec additifs, etc.), mais pas forcément facilement applicables à chaque instant... Manque de connaissance, de temps, impossibilité d'aller faire ses courses à différents endroits ou de tout cuisiner nous-mêmes, nous sommes tous et toutes confrontés à ce genre de problèmes ! 

Pour autant, ce n'est pas à prendre comme une fatalité. Avec les bons outils, à nous les bons choix au supermarché ! Préparez votre caddie, on vous emmène ! 

Enjoy, 

Les Éclaireuses

 

1. L'impact sur la santé de certains aliments

Les aliments ultra-transformés sont mauvais pour la santé ; riches en additifs et en calories, ils n'apportent aucun nutriment, minéral ou fibre au consommateur. Ils provoquent même un pic de glycémie dans le sang, et ce sucre va ensuite être stocké sous forme de graisse dans le corps. En consommant trop de produits ultra-transformés, les risques d'obésité et des maladies liées sont donc plus importants. 

Cependant, les conséquences sur la santé ne s'arrêtent pas là : asthme, maladies cardio-vasculaires, problèmes de peau et trouble de la satiété sont les résultantes du trop-plein d'additifs dans notre corps. Une bonne raison de les éviter...

 

2. Les pièges à éviter 

Il faut déjà différencier les produits peu transformés des produits ultra-transformés ; les sardines en boîte sont un produit normalement transformé par exemple, tandis qu'un nugget de poisson est un produit ultra-transformé ! 

Dans un second temps, on peut apprendre à déchiffrer des étiquettes simplement, grâce à quelques règles simples comme :

- plus la liste d'ingrédients est courte, mieux c'est

- les ingrédients naturels sont à privilégier ! (par exemple : farine au lieu d'amidon modifié, œufs entiers au lieu de blancs d'œufs en poudre ou encore sucre plutôt que sirop de glucose...)

- éviter le sucre et les édulcorants (saccharose, fructose, glucose, etc.)

- privilégier les huiles végétales comme l'huile d'olive ou le colza, plutôt que d'autres graisses

- éviter le plus d'additifs possible (ce sont généralement les E- suivi d'un chiffre).

- prendre les articles les moins caloriques, MAIS sans tomber dans le piège des produits allégés souvent bourrés d'additifs !

 

rejoignez la communauté Facebook des éclaireuses

3. L'application Yuka : une aide précieuse

L'application Yuka permet d'analyser les produits que vous achetez, mais aussi de vous proposer une meilleure alternative si besoin. Créée par Julie Chapon, son conjoint François Martin et son beau-frère Benoît Martin, l'application a pour but de réinventer la manière de consommer. Et pour cause, véritable "traducteur" du supermarché, cet outil nous permet de comprendre si un produit est bon ou mauvais juste en scannant son code barre ! 

Une note est ainsi attribuée à chaque produit et un code couleur est attribué à chaque produit selon qu'il soit plus ou moins bon. On repère donc très vite si le produit est bon ou mauvais, et si il est mauvais, pour quelles raisons. Un véritable allié donc pour faire ses courses avec de bons produits sans (trop) se prendre la tête. 

L'application s'appuie sur une base de données ouverte, l'Open Food Facts. Il peut donc y avoir, quelques rares fois, des erreurs... En effet, tout le monde peut être contributeur de ce projet et une coquille peut toujours s'y glisser. Ne prenez donc pas peur si vous voyez que votre thé vert est trop calorique, mais faites attention s'il contient des additifs. 

 

4. Quelques exemples de bons et de mauvais produits 

Rien ne vaut quelques bons exemples ! Les emballages et l'image marketing des marques peuvent parfois être trompeurs...

Jus de fruits

 

Pour un repas rapide du midi

 

Yaourt aromatisé

 

Pour les encas sucrés

 

Le granola du petit-déjeuner

 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

Les chips de l'apéro

 

5. Les livres pour en savoir plus

Si le sujet vous intéresse et que vous voulez en savoir plus, nous vous conseillons "Halte aux aliments ultra-transformés ! Mangeons vrai", mais aussi "Le bon choix au supermarché". Ces deux livres vous aideront à en savoir plus et à faire les bons choix plus facilement une fois le caddie entre les mains !