On aurait pourtant parié que réduire la viande dans notre alimentation limiterait les problèmes de santé, n'est-ce pas? Réduire oui, mais la supprimer totalement, c'est risqué !

En effet, depuis plusieurs années, la viande est montrée du doigt par les professionnels de santé - naturopathes, médecins - et même les personnalités publiques s'emparent de cette question. Nos valeurs alimentaires tendent donc à faire disparaître les protéines animales de nos assiettes. En effet, les régimes vegan et végétariens sont très à la mode, ils sont non seulement en faveur du respect des animaux, mais ils se battent également au nom de notre santé. 

Et comme toute pratique a ses limites, des études publiées par le British Medical Journal le 4 septembre dernier ont démontré que les AVC étaient plus fréquents chez les vegan et les végétariens. Pour arriver à cette conclusion, des chercheurs ont fait leurs analyses sur tout un panel de participants, 48 188 au total, tous régimes alimentaires confondus. 

Le bilan des analyses a révélé que les taux d'AVC sont 20% plus élevés chez les personnes ne mangeant pas du tout de viande. Un taux suffisamment élevé pour s'alarmer quant aux risques sur la santé des régimes vegan et végétarien et remettre en question leurs bienfaits à toute épreuve. Pour pallier ces risques, le poisson est une excellente solution puisque d'après les recherches, les personnes qui en mangent sont moins soumises aux risques d'AVC. 

Une étude à prendre avec des pincettes néanmoins. En effet, les chercheurs ont bien précisé que "Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour vérifier ces résultats au sein d'autres populations et identifier les éléments susceptibles de contribuer aux associations observées". 

Les Éclaireuses