Les salles de sports ont fermé et vous ne savez plus tellement comment procéder ? Ou, a contrario, vous n’aimiez pas y aller et n’avez pas encore trouvé une alternative qui vous plaît pour y pallier ? Ce n’est pas grave, il existe un tas d’autres possibilités pour brûler des calories et se muscler !

L’été nous semble déjà bien loin et la pluie ne s’arrête pas de tomber, mais ce n’est pas une raison pour relâcher sa motivation et laisser tomber les objectifs que l’on s’est fixés à la rentrée !

Si, comme nous, vous aimez manger et profiter de tous les plaisirs que la vie a à nous offrir, mais surtout que vous ne pouvez pas vous passer de pratiquer une activité sportive qui vous permet de bouger, on a une solution qui devrait vous parler !

La callisthénie, ça vous dit quelque chose ? On vous explique pourquoi c’est une super idée !

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1. La callisthénie, qu’est-ce que c’est ?

La callisthénie se traduit par un enchaînement de mouvements, d’étirements et de différents types d’exercices de musculation au poids du corps.

Un doux mélange de gymnastique et de musculation qui permet de développer davantage sa force que son volume musculaire, mais aussi de gagner en agilité et en souplesse. Et c’est bien pour cette raison que de plus en plus de personnes prennent plaisir à pratiquer  !

Parfaite donc pour rapidement dessiner son corps, booster ses muscles et perdre du poids, la callisthénie se marie très bien à des pratiques sportives complémentaires comme le running ou encore l’haltérophilie.

 

2. Quels sont ses avantages ?

Avec la callisthénie, vous n’aurez besoin d’aucun abonnement à la salle puisqu’elle se pratique PARTOUT ! À la maison, dans le jardin, dans la rue ou dans les parcs, c’est vous qui décidez de l’endroit que vous préférez pour vous entraîner !

Aussi appelée « street workout », la callisthénie fait appel à des mouvements très variés et très connus tels que les célèbres squats, les dips, les pompes ou encore les tractions, et que l’on peut retrouver à la fois en gymnastique, en Pilates ou en renforcement musculaire.

Hormis un tapis de sol, une brassière, un legging et une bonne paire de baskets, vous n’aurez besoin d’aucun matériel pour la pratiquer. C'est d'autant plus vrai que les parcs sont maintenant très souvent aménagés d’équipement si vous souhaitez vous entraîner en plein air.

Dernier avantage et pas des moindres, en pratiquant la callisthénie, on fait d'une pierre deux coups, puisque qu’elle permet de travailler, si l’on est rigoureux, aussi bien ses muscles que son cardio !

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

3. Quels sont les exercices callisthéniques ?

Comme dans toute activité sportive que l’on débute il est important de s’écouter et d’y aller à son rythme afin d'éviter de se blesser ou de se lasser dériver face à la difficulté.

Le mieux est donc de s’entraîner progressivement et de programmer, le premier mois, 3 séances hebdomadaires d’une vingtaine de minutes. Facilement aménageable dans son emploi du temps, on ne prend pas le risque de devoir annuler au dernier moment. Passé ce délai, on peut opter pour des séances plus longues ou adopter des mouvements plus compliqués tels les fentes bulgares ou les squats sur une seule jambe.

En somme, la callisthénie regroupe : les squats, les pompes, les tractions, les dips, la planche, ou encore les jumping jacks et les burpees. Mais en réalité, chaque exercice effectué au poids du corps fait partie de la callisthénie !