Les pertes blanches, appelées aussi pertes vaginales ou leucorrhées, sont des écoulements naturels du vagin présents au fond de la culotte.

De couleur blanchâtre ou translucide et à la texture parfois gluante, les pertes blanches surviennent tout au long de la vie hormonale d’une femme, des quelques années qui précèdent l’arrivée des règles jusqu’à la ménopause.

Si celles-ci sont présentes chez toutes les femmes, peu d’entre nous connaissent réellement leur origine et leur rôle, pourtant essentiel à notre bonne santé.

Pour répondre à cette problématique, nous avons décidé de mettre en lumière 5 idées reçues sur les pertes blanches qui nécessitent une réponse claire.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1. Les pertes blanches nettoient le vagin

-

Vrai. Les pertes blanches permettent de nettoyer le vagin et de le protéger des bactéries en évacuant non seulement les cellules mortes mais aussi la sueur et les germes qui auraient pu s’y développer. Leur rôle est donc de garantir l’équilibre de la flore vaginale, ainsi qu'une hydratation et une lubrification du vagin.

 

2. Au cours du cycle, l’aspect des pertes blanches varie

-

Vrai. L’aspect des pertes blanches varie au court du cycle menstruel. Les leucorrhées sont généralement blanchâtres et ont l’aspect de blanc d’œuf cru, elles peuvent être plus fluides, transparentes, ou un peu plus épaisses et gluantes. En temps normal, elles ne sont pas très abondantes, ne dégagent pas d’odeur désagréable et n’entraînent ni irritation ni brûlures. Chez la femme enceinte, sous l’effet des hormones sécrétées par les ovaires et le placenta, les pertes blanches deviennent plus importantes.

 

3. Les pertes blanches sont un signe de bonne santé

-

Vrai. Les pertes blanches sont un phénomène physiologique tout à fait normal et témoignent d'une bonne imprégnation hormonale, c’est-à-dire d’un taux correct d'œstrogène et de progestérone, signe d’une bonne fertilité.

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

4. Elles peuvent être le signe d’une infection vaginale

-

Vrai. Les pertes blanches peuvent parfois prendre un aspect inhabituel en changeant de couleurs. Si elles deviennent jaunâtres ou a contrario très blanches, qu’elles ressemblent plus ou moins à du lait caillé, qu’elles ont une odeur désagréable, mais également qu’elles sont associées à des brûlures, des démangeaisons ou encore des douleurs pendant les rapports sexuels, cela peut être le signe d’une mycose ou d’une infection. Le mieux dans ce cas est de consulter un médecin qui sera en mesure de détecter le problème et de prescrire un traitement si nécessaire.

 

5. Il faut accentuer sa toilette intime lors des pertes blanches

-

Faux. Les pertes blanches protègent des infections et permettent au vagin de se nettoyer naturellement. Accentuer sa toilette intime serait donc une grosse erreur qui pourrait perturber l’équilibre de la flore et provoquer l’inverse de l’effet recherché, à savoir : une sécheresse vaginale, une infection urinaire ou des mycoses.