Le monde se divise en deux catégories : il y a ceux qui ADORENT la coriandre et ceux qui la DÉTESTENT ! Une guerre qui dure depuis des années mais qui pourrait cependant bientôt prendre fin puisque la science a enfin tranché !

Alors qu’on apprenait, il y a quelques années, que la haine envers la coriandre était en fait génétique, on sait aussi désormais que ces personnes seraient indispensables pour la science et l’industrie alimentaire !

En effet, si vous détestez la coriandre et que son goût pour vous évoque celui du savon, c’est qu’il y a une chance que vous soyez un « super-goûteur ».

Vous feriez partie des 25% de personnes capables de ressentir des saveurs, des goûts et des arômes de manière bien plus importante que le reste de la population. Les haters de coriandre disposeraient de récepteurs gustatifs sensibles aux composés amers appelés phénylthiocarbamide (PTC) et propylthiouracile (PROP).

« Cela signifie qu’ils sont plus susceptibles de discerner la moindre des différences entre les produits, en particulier lorsqu’il s’agit d’aliments plus amers comme le chocolat et le café », explique Food Beast. 

Et cette particularité peut vous rapporter gros ! En effet, les super-goûteurs sont souvent sollicités du fait de la richesse, de la complexité et de la variété de leurs papilles gustatives et de leurs récepteurs olfactifs. Vous pourriez donc être embauché en tant que goûteurs/testeurs dans l’industrie alimentaire. Votre mission, si vous l’acceptez, sera de détecter les différences entre les produits de lots, 8h par jour.

Un métier qui rapporte annuellement aux alentours de 71 000 euros. Pas mal, non ?

Enjoy,

Les Éclaireuses 

 

 

Tags : News divertissement