Le coronavirus laisserait-il sa place au virus de la grippe porcine ? Une étude alerte sur une possible nouvelle pandémie mondiale.

En effet, d’après une étude parue lundi 29 juin dans la revue scientifique américaine PNAS, des chercheurs auraient découvert une souche de virus de grippe porcine en Chine qui présenterait toutes les caractéristiques d’une possible pandémie.  

Ces virus, très infectieux, nommés G4, descendent génétiquement de la souche H1N1 responsable de la pandémie de 2009. Selon les scientifiques, les virus « possèdent tous les traits essentiels montrant une haute adaptabilité pour infecter les humains ». 

Entre 2011 et 2018, 30 000 prélèvements nasaux ont été réalisés sur des porcs dans les abattoirs de 10 provinces chinoises. Ainsi, c'est près de 179 virus de grippe porcine qui ont pu être isolés. Ces porcs avaient été contaminés par une nouvelle variété de virus depuis 2016. Suite à des expériences et analyses en laboratoire, les chercheurs étaient tous tombés d’accord sur le fait que les symptômes de ces animaux sont les mêmes que ceux des humains, avec de la fièvre, de la toux et des éternuements.

De ce fait, de nombreuses personnes travaillant au contact des porcs ont été infectées. Cependant, l’étude stipule aussi que le virus ne se transmettrait pas d'humain à humain.

« Les pandémies se produisent quand des virus de grippe A avec un nouvel antigène de surface HA devient capable de se transmettre d'humain à humain. L'inquiétude est que les infections d'humains par les virus G4 ne mènent pas à une adaptation humaine et n'augmentent pas le risque d'une pandémie humaine », affirment les chercheurs.

Une  haute surveillance « des populations travaillant au contact des porcs » serait donc essentielle.

Les Éclaireuses

 

 

Tags : News divertissement