C'est dans la nuit du vendredi au samedi que les faits se sont produit.

Alors que des voisins entendent de la musique et du bruit assez fort provenant du pavillon de Joinville-le-Pont, ils décident alors d'appeler la police pour "tapage nocturne". Ce que les policiers vont découvrir, et des plus surprenants en temps de crise. Une fête avait lieu avec plus de 300 personnes,  invitées via les réseaux sociaux. Si le confinement et les règles sanitaires n'était pas respecté, les fêtards, eux étaient "manifestement très avinés", raconte une source, mais la soirée a tourné au cauchemar. 

Mécontents de se faire interpeller par la police pour stopper cette fête clandestine, les riverains décident alors de jeter des bouteilles sur les forces de l'ordre. C'est alors des grenades de désencerclement ont été utilisées par la préfecture de police pour évacuer tous les invités. Une enquête a alors été ouverte pour "violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique".

Lors de cette altercation, un homme a été blessé à l'œil et a été transporté à l'hôpital de toute urgence. Celui-ci a été également été testé positif au COVID-19. Les autorités ont donc donné l'obligation à toutes les personnes présentent à la fête de se faire tester le plus rapidement possible et de rester en quarantaine le temps des résultats dans la mesure du possible.

C'est alors qu'une enquête est été ouverte pour retrouver l'organisateur de la fête, ainsi que le propriétaire du pavillon. Dès lors, trois personnes ont été interpellées et mises en garde à vue dont notamment deux participants de la soirée qui sont revenus chercher des affaires dans la maison le lendemain.

Les Éclaireuses

Source Photo : JB/Lille actu/Illustration Source Photo : JB/Lille actu/Illustration

 

 

Tags : News divertissement