On ne vous apprend rien. Entre leurs chaussettes qui traînent au fond du lit depuis 1947, les aisselles qui ne sentent pas toujours la rose ou encore cette mauvaise habitude de ne pas se laver les mains après leurs passages aux toilettes, vous avez conscience que malgré leur (très) grand âge, il est certaines règles d'hygiène que les hommes de votre vie ont du mal à respecter. Aujourd'hui, la science vous donne raison ! Et avec des chiffres ! Cette étude menée par l'Ifop en Europe et en France est sans appel : Les Français sont moins propres que les Françaises.

Cette étude de l'Ifop révèle que seulement 28% des hommes français se lavent les mains après chaque passage aux toilettes

À l'origine, cette étude se concentre principalement sur le relâchement du respect des gestes barrière. Oui, plus d'un an et demi après le début de la pandémie de Covid-19 en France, il semble que la base de l'hygiène (se laver les mains, tousser dans son coude...) ne soit plus aussi essentielle.

On compte par exemple près de 12% des hommes qui continuent de se serrer la main alors que les femmes ne sont que 6% à le faire. Seulement 21% se lavent les mains après s'être mouchés. Et quand on sait que la plupart des virus se transmettent par les mains, c'est un constat on ne peut plus effrayant.

De l'autre côté, les Françaises peuvent se féliciter d'être beaucoup plus propres !

Non seulement les Françaises sont plus propres, mais elles sont aussi plus assidues dans la mise en pratique des gestes barrière. Près de 59% d'entre elles toussent dans leurs coudes et elles ne sont plus que 6% à se serrer la main. En revanche, s'il y a une tradition tenace et qui concerne les hommes et les femmes, c'est bien la bise. Véritable sport national français, près de 12% de la population continue à la pratiquer contre seulement 10% en Europe.
Pour François Kaus, directeur du pôle actualités de L'Ifop, "si la notion de gestes barrières, inconnue du grand public il y a encore un an et demi, semble être entrée dans les esprits, les taux d'observance en matière de lavage des mains ont pour beaucoup retrouvé un seuil similaire à celui observé avant la crise. Dans des pays comme la France où les mauvaises habitudes en matière d'hygiène semblent profondément ancrées dans l'habitus culturel de la population, marteler l'idée selon laquelle le lavage des mains est essentiel pour prévenir la transmission des infections virales hivernales reste donc un enjeu à relever pour les autorités".

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 

 

Tags : homme, News Bien-Être, Femme, étude