Depuis fin octobre, les facultés n'ont pas revu les étudiants dans les amphithéâtres. La fermeture des écoles n'est pas la seule conséquence de la pandémie préjudiciable aux étudiants. Certains ont également perdu leur travail, notamment ceux qui travaillaient dans les bars ou les restaurants. Dans une grande difficulté financière, il devient de plus en plus difficile pour ces étudiants de s'alimenter.

Un geste de solidarité venu de la grande distribution

Alors pour les aider à affronter cette mauvaise passe, le patron de l'enseigne Leclerc, Michel-Edouard Leclerc, a affirmé que des paniers-repas à moins de 2 euros allaient être mis en vente. Le prix final pourrait être abaissé à 1 euro seulement. Plusieurs enseignes de grande distribution ont déjà décidé de mettre en place des mesures solidaires. Parmi elles, Super U a fait une opération livraison de repas gratuits à Lyon, tandis qu'Intermarché a lancé des bons d’achat dédiés aux étudiants.

Une grande détresse des étudiants

Contraints de suivre des cours à distance depuis maintenant trois mois - sans compter le premier confinement de mars dernier - les étudiants subissent cet isolement forcé. Nombreux à ne pas avoir d'autre choix que de rester cloîtrés dans leur logement étudiant, dont la superficie ne dépasse pas souvent 11m2, une grande détresse se fait ressentir. Dans la région lyonnaise, deux étudiants se sont défenestrés le mois dernier. 

Les Éclaireuses