Avec la crise sanitaire actuelle liée au coronavirus, il y a quelques situations que l’on redoute et celle-ci en fait malheureusement partie…

Si, en France, les plages rouvrent progressivement, de nombreuses consignes sont encore à appliquer comme ne pas rester en position statiques ou respecter les distanciations sociales. En d’autres termes, pas de bronzette et une marche dynamique, éloignée des autres.

Des règles contraignantes mais nécessaires pour prévenir une potentielle « deuxième vague » et un reconfinement qu’on peine à imaginer.

Pourtant, le temps estival et les températures en hausse auxquelles nous faisons face en pleine saison printanière semblent faire perdre la notion du risque à certains, donnant lieu à des plages bondées, des serviettes sur le sable collées les unes aux autres et très peu de masques.

Jeudi dernier, début d’un long week-end pour nombre de citoyens, a été l’exemple type de ce qu’il aurait été préférable d’éviter. En effet, de nombreux touristes ont voulu profiter du beau temps à La Baule, en Loire-Atlantique, choquant au passage les riverains.

« Je suis écoeuré par ce non-civisme. Ma femme, qui ne fait pas de sport nautique, est restée dans notre appartement », explique Gildas, un père de famille venu faire du paddle avec ses enfants.

D’autant que les conséquences risquent d’être désastreuses pour les commerçants alentour si celle-ci venait à fermer à nouveau… « Si la plage venait à fermer, j'en voudrais aux touristes et aux forces de l'ordre. Aucun contrôle n'est fait pour réguler le phénomène », s'indigne le cogérant du Punch in Baule, où se vendent des boissons à emporter.

En espérant que la responsabilité de chacun reprenne rapidement le dessus.

Les Éclaireuses

Crédit photo : Jérôme Fouquet / Ouest-France

 

 

Tags : News divertissement