À quelle sauce serons-nous mangés ? Les mesures devraient être précisées la semaine prochaine lors de la prise de parole du Président Emmanuel Macron. 

Nous savons d'ores et déjà que ce déconfinement n'aura rien à voir avec le premier. Jean Castex, Premier ministre, a prévenu que cette fois, le retour à la "vie normale" serait "progressif". Le but est de ne pas reproduire les erreurs du mois de mai. 

En revanche, il semblerait que le cauchemar des commerçants soit en passe de prendre fin. Après maintes demandes, il semblerait que le gouvernement envisage une réouverture des commerces autour du 27 novembre, une date à confirmer lors de l'allocution présidentielle.

Quant aux fêtes de Noël, le gouvernement souhaite permettre aux familles de se réunir. Il ne devrait donc pas y avoir de problèmes pour se déplacer sur le territoire en mois de décembre. La SNCF a été sommée par le ministre délégué aux Transports d'assurer la circulation de 100% des trains entre le 18 novembre et le 4 janvier. 

Les grands oubliés de ce déconfinement seront sans aucun doute les restaurateurs et cafetiers, pour le moment, aucune réouverture avant 2021 ne semble envisagée par le gouvernement. 

Quoi qu'il en soit, même si le pays ne sera plus soumis à un confinement, des restrictions pourraient être imposées jusqu'à l'été, permettant de limiter les contaminations jusqu'au début des campagnes de vaccination. 

Cet ensemble de nouvelles vient s'ajouter au bilan, positif, des courbes de contaminations, en baisse notable depuis deux jours sur le territoire.

Les Éclaireuses