Vous n’avez pas pu passer à côté ces dernières années, il n’est pas rare de voir circuler sur internet des photos de riches touristes posant aux côtés d’animaux sauvages morts comme trophées tels que des lions ou des rhinocéros.

Une pratique scandaleuse également présente dans les pays du nord avec, cette fois-ci pour cible, l’ours polaire.

Au Canada, aux États-Unis ou même en Russie, il est possible de réserver des expéditions avec pour objectif de traquer ces prédateurs jusqu’à l'épuisement puis de les exécuter. Mise à part la Norvège qui a interdit sa chasse, les Inuits des autres pays possèdent des licences spéciales qui les autorisent à se fournir en nourriture et en peaux afin de créer des vêtements. Cependant, certains locaux ont déjà dénoncé la vente de ces licences à des sociétés de tourisme de chasse.

Par conséquent, ce serait près de 5 000 individus qui auraient disparu lors des dernières années. Un chiffre très inquiétant, d’autant plus que selon l’ONG World Wildlife Fund, il ne resterait plus que 20 000 à 25 000 ours polaires sauvages dans le monde à cause de la chasse, mais aussi du réchauffement climatique.

Même si on peut croire que ce genre de pratique fait fuir la plupart des touristes, ce n’est pourtant pas le cas. Pour 40 000 euros, ces riches clients partent en session de chasse de 10 jours avec des tour-opérateurs comme Worldwide Trophy Adventures ou Ameri-Cana Expeditions. Si aucun ours n’est tué durant ces 10 jours, les touristes ont la possibilité de renouveler l’expérience gratuitement. Après leur expédition, il leur est proposé d’envoyer la tête de l’ours blanc à un taxidermiste pour la transformer en trophée de chasse.

Un massacre révoltant dont il serait temps d’interdire la pratique, autant pour le côté moral que pour sauver des animaux tels que l’ours blanc.

Les Éclaireuses

Crédits : Worldwide Trophy Adventures
Crédits : Worldwide Trophy Adventures
Crédits : Worldwide Trophy Adventures

 

 

Tags : News divertissement