En ce lundi 8 mars, journée internationale des droits des femmes, une proposition de loi en faveur de ces dernières a vu le jour. Déposée par les députés LREM, elle vise à accélérer l'égalité économique et professionnelle entre les femmes et les hommes.

Les femmes doivent avoir une égalité économique avec les hommes

La députée Marie-Pierre Rixain, présidente de la délégation aux droits des femmes à l'Assemblée, est à la tête de cette proposition dont l'objectif a été affiché clairement : "L’argent des femmes a souvent été considéré comme un revenu d’appoint, parfois un argent de poche. Il faut que toutes les femmes, quel que soit leur parcours, qu’elles aient ou non des enfants, puissent bénéficier d’une autonomie financière et prétendre à une égalité économique avec les hommes". 

Elle espère un examen de cette loi en mai dans le but qu'elle soit adoptée d'ici la fin de l'année 2021. Une grande avancée pour les droits des femmes qui ne cessent de se battre pour l'égalité

Assurer l'indépendance financière des femmes 

Le 13 juillet 1965 est une date gravée dans l'histoire de la lutte pour les droits des femmes. Elle marque l'autorisation pour ces dernières d'ouvrir un compte bancaire à leur nom mais également de travailler sans le consentement de leur mari. 

Cette proposition de loi, affichée aujourd'hui par la députée LREM, assure l'obligation de verser le salaire ou les prestations sociales sur un compte en banque dont le salarié est le détenteur ou le co-détenteur. Cela s'adresse aux 85% de femmes à la tête de familles monoparentales pour qui la charge parentale est doublée. Un accès à des dispositifs de formation ainsi que des places réservées à la crèche seront garantis pour les familles bénéficiaires d'allocations de soutien familial. 

"Une logique d'égalité des chances et de justice économique" 

Mais ce n'est pas tout. Ce texte est encore une fois un grand pas pour l'égalité entre les femmes et les hommes, une des plus grandes causes du quinquennat de LREM. Il vise à lutter "contre les biais des genres" dans les choix professionnels. Car oui, seulement 26% des femmes sont en écoles d'ingénieur. Avec une conception d'un "index d'égalité" dans les établissements d'enseignement supérieur, il sera primordial de favoriser la mixité des jurys. 

Au sein des entreprises de plus de 1 000 salariés, "une photographie genrée" des 10% de postes à plus haute responsabilité devra être publiée chaque année pour assurer la mixité des sexes parmi ces postes. 

La journée internationale des droits des femmes est donc marquée par cette proposition de loi qui prouve que le combat des femmes pour une plus grande égalité avec les hommes doit continuer. 

Enjoy, 

Les Éclaireuses

 

 
 
 

 

Tags : News