Lundi 6 décembre, une proposition de loi était présentée au Sénat pour interdire les thérapies de conversion. Ces thérapies, pratiquées en France et ailleurs dans le monde, ont pour but de faire "revenir dans le droit chemin" les homosexuels, les lesbiennes, les bisexuels et les trans (comprendre, les guérir de leur attirance sexuelle et de les faire "redevenir" hétérosexuels). 

Les 305 sénateurs se sont prononcés en faveur de la proposition de loi (seuls 28 sénateurs ont voté contre). 

Un texte adopté à l'unanimité par l'Assemblée Nationale

Le texte, présenté par la députée Laurence Vaucenebrock, a déjà été présenté au mois d'octobre à l'Assemblée nationale. La proposition avait été acceptée à l'unanimité dès la première lecture. Ce texte prévoit une pénalisation pour les soi-disant "thérapeutes" ou membres de communautés religieuses qui prétendent guérir les homosexuels de leurs "déviances". Tous les actes visant à "guérir" l'orientation sexuelle seront punis de deux ans d'emprisonnement et de 30.000€ d'amende. Cette peine pourra aller jusqu'à 3 ans d'emprisonnement et 45.000€ d'amende en cas de circonstances aggravantes.

De nombreux pays ont d'ores et déjà interdit ces conversions

Depuis 1999, de nombreux pays ont interdit ces thérapies. Parmi les pays qui les pénalisent déjà, on retrouve la Chine, le Brésil, l'Albanie, l'Inde, l'Allemagne, le Royaume-Uni et de nombreux états en Amérique. La France semble un peu en retard sur la question alors que depuis 2019, les signalements de mauvais traitement se sont faits de plus en plus nombreux. Les témoignages rapportent des traitements aux électrochocs, aux hormones, des pratiques d'exorcisme et même des mariages hétérosexuels forcés. 

La communauté LGBTQIA+ se mobilise 

Sur les réseaux sociaux, un hashtag a été lancé pour soutenir ce texte : #RienaGuerir. Derrière ce hashtag se cachent toute la ferveur et le soutien des différentes communautés LGBTQIA+. Un grand nombre de collectifs, dont les collectifs féministes comme NousToutes soutiennent également ce texte qui vise à interdire ces fameuses thérapies de conversion. 

Les Éclaireuses

 

 

Tags : News, société