Avant même la crise liée au Covid-19, vivre avec moins de neuf euros par jour est le quotidien de la moitié des 55 400 ménages français accueillis par le Secours catholique en 2019. 

Un rapport de l’ONG, publié ce jeudi, révèle la forte dégradation du niveau de vie des ménages et les choix impossibles auxquels ces derniers font face pour survivre.

Cette situation de pauvreté met en difficulté les foyers à payer leurs factures. Choisir entre nourrir ses enfants ou payer son loyer fait partie du quotidien de ces familles. Alors, plus de 8 millions de personnes, soit plus de 10% de la population française, ont besoin d'une aide alimentaire pour vivre, contre 5 millions en 2018.

Cette solution est souvent acceptée à contrecoeur, car beaucoup la considèrent comme humiliante. Entraînant également la destruction des liens sociaux, le fait de ne pas avoir de ressources va couper petit à petit tous les liens sociaux (aucune possibilité d’aller au restaurant, au cinéma, etc.).

Les stéréotypes sur la pauvreté persistent. Comme l’explique le prix Nobel d’économie Esther Duflo, si l'on veut permettre à ces personnes de s’engager dans le milieu professionnel, par exemple, il faut qu’elles aient un revenu suffisant.

Et la crise sanitaire actuelle ne vient pas arranger les choses. De plus en plus de jeunes sont contraints à demander de l’aide suite à la perte de leur emploi. Le Secours Catholique tente de mettre le plus d'aides en place possible. Malheureusement, les aides du gouvernement sont insuffisantes pour répondre à une crise structurelle comme celle que nous vivons.

Les Éclaireuses

 

 

Tags : News divertissement