Si, pendant longtemps, on a plus ou moins ignoré les maladies dites "féminines", depuis quelques années, les langues se délient sur la question des douleurs menstruelles et de l'endométriose. Aujourd'hui, on sait qu'une femme sur dix souffre d'endométriose (comprenez, le développement de l'endomètre en dehors de la cavité utérine). 

Les symptômes de l'endométriose sont multiples, même si, dans les faits, ce sont souvent les règles douloureuses qui mettent la puce à l'oreille. Il faut également savoir que, pour 40% des femmes souffrant d'endométriose, il y a un réel impact sur la fertilité. Ce n'est donc pas un syndrome anodin, l'endométriose a un réel impact sur la vie et le quotidien des femmes et, pour la première fois en France, un centre 100% dédié à cette maladie va voir le jour pour essayer de trouver des solutions pour soulager, voire même guérir, l'endométriose. 

Un manque cruel de structures sur le territoire

Si, aujourd'hui, il faut près de 7 ans pour diagnostiquer une endométriose, c'est avant tout parce qu'il y a un vrai manque de structures et de formations relatives à la maladie. Ce long délai de dépistage met évidemment les femmes dans une situation assez délicate, les forçant souvent à vivre dans un inconfort à la limite du supportable.

Mais à Bordeaux, la clinique Tivoli-Duclos a décidé de mettre un point d'honneur sur le dépistage et la prise en charge de l'endométriose. Ainsi, depuis maintenant 3 ans, les équipes de la clinique travaillent sans relâche pour permettre à un maximum de patientes d'être dépistées et soulagées. Depuis 2018, l'établissement tient une moyenne de 750 chirurgies par an et près de 3750 consultations.

Trois professionnels de la santé pour lutter contre l'endométriose

Si les résultats de la clinique bordelaise font office d'exemple sur le territoire, le professeur Horace Roman, chirurgien gynécologue, le docteur Benjamin Merlot, ancien praticien hospitalier au CHU de Bordeaux, et docteure Isabella Chavanas-Lacheray, gynécologue spécialisée dans l'infertilité, ont décidé de créer l'Institut franco-européen multidisciplinaire d'endométriose (Ifem Endo). C'est aujourd'hui le premier centre français exclusivement dédié à cette maladie.

La création de cet institut est à la fois symbolique mais aussi un véritable virage dans le traitement de cette maladie. Car si chaque endométriose est différente, la création d'un institut dédié permettra de regrouper les informations liées à l'endométriose et d'améliorer les protocoles de soin et de dépistage.

Il ne reste plus qu'à espérer que ce premier centre ne tardera pas à faire des petits et que l'ensemble du territoire pourra profiter d'un centre Ifem Endo. 

Les Éclaireuses

 

 

Tags : News, News Bien-Être