Le ministère de l'Éducation nationale part en guerre contre l'écriture inclusive avec point médian pour "ne pas abîmer la langue française". Déjà interdite dans l'usage administratif, l'écriture inclusive vient également d'être bannie des bancs de l'école. 

Le ministre de l'Éducation nationale a fait part de cette interdiction dans une circulaire publiée au Bulletin Officiel : "Il convient de proscrire le recours à l’écriture dite ‘‘inclusive’’, qui utilise notamment le point médian pour faire apparaître simultanément les formes féminines et masculines d’un mot employé au masculin lorsque celui-ci est utilisé dans un sens générique."

Seule l'écriture inclusive utilisant le point médian est interdite

Si, généralement, pour parler d'écriture inclusive, on parle de celle comprenant le point médian, il existe pourtant plusieurs formes d'écriture qui permettent d'inclure les genres. Par exemple, la féminisation des professions et des fonctions est aussi une forme d'écriture inclusive qui est, cette fois, encouragée par le ministère de l'Éducation. 

L'interdiction du point médian a pour but de ne pas perturber l'apprentissage de la lecture aux enfants. Considérée comme difficile à retranscrire à l'oral, cette forme d'écriture serait un obstacle pour les enfants, surtout ceux souffrant de handicaps ou de "dys" (dyslexie, dysorthographie...). 

Les Éclaireuses

 

 

Tags : News, News Bien-Être, société