"N'oublions pas les autres patients. Les patients en cancérologie ont besoin qu'on continue à s'occuper d’eux", a déclaré Marie atteinte d’un cancer du sein.

Les hôpitaux continuent de se remplir, et on essaie d’éviter de se retrouver dans la situation de Marie : la priorisation des interventions due au coronavirus.

Elle devait se faire opérer cette semaine suite à un premier report en raison de la priorisation des interventions pendant la première vague de coronavirus. Malheureusement, son opération a été de nouveau reportée à cause de la seconde vague de l’épidémie. Elle se confie à Europe 1 en exprimant son désarroi face à une telle situation.

La jeune femme âgée de 39 ans ressent une "certaine ambivalence" face à ce second report. "On comprend l'urgence de la situation sanitaire, mais en même temps, on a l'impression qu'il y a une espèce de hiérarchisation des soins, de priorisation des moyens pour tout mettre sur le Covid".

Cela fait 2 ans que Marie a été diagnostiquée du cancer du sein et devait subir une ablation d'un sein et la reconstruction du deuxième.

La priorisation des cas d’urgence dans une telle période est très compliquée. Le report répétitif d'une opération peut causer de nombreux problèmes pour celles qui ne seraient pas prises en charge à temps. Car même si les patients atteints du coronavirus méritent une attention particulière, il ne faut pas oublier les autres patients atteints de maladies graves qui ont eux aussi besoin de soins.

Ainsi pour rappeler que les chirurgies du cancer doivent être considérées comme des urgences, l’association Rose up, défendant les droits des malades du cancer, a interpellé l’ARS (Agence Régionales de Santé).

Les Éclaireuses

 

 

Tags : News divertissement