Un décret prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, publié au journal officiel ce jeudi 26 mars, autorise la prescription de l’hydroxychloroquine.

Le Premier ministre, Édouard Philippe, et le ministre de la Santé en sont les signataires. En effet, ce traitement défendu par Didier Raoult et originellement utilisé contre le paludisme pourrait être, sous encadrement, la réponse à cette crise sanitaire.

« L’hydroxychloroquine et l’association lopinavir/ritonavir peuvent être prescrits, dispensés et administrés sous la responsabilité d’un médecin aux patients atteints par le covid-19, dans les établissements de santé qui les prennent en charge, ainsi que pour la poursuite de leur traitement si leur état le permet et sur autorisation du prescripteur initial, à domicile », peut-on lire sur le décret.

Par peur de rupture de stock, le décret encadre également sa vente dans les pharmacies, uniquement dans le cadre d’une prescription initiale, et non pas contre le Covid-19.

D’autres mesures ont également été mise en place avec ce décret. Il sera donc impossible d’exporter ce traitement « afin de garantir l’approvisionnement approprié et continu des patients sur le territoire national, en officines de ville comme dans les pharmacies à usage intérieur ».

Une précaution qui montrerait donc que le gouvernement considère l’hydroxychloroquine comme l’une des réponses thérapeutiques à la crise sanitaire du coronavirus. 

Une bonne nouvelle parmi ce chao !

Les Éclaireuses

 

 

Tags : News divertissement