Cadeau empoisonné ou manque d’attention ? L’Éducation nationale a fourni aux enseignants des masques traités à la zéolithe d’argent, un biocide considéré comme toxique pour la santé et l’environnement, nous rapporte "Reporterre".

Depuis la rentrée scolaire, les enseignants ont reçu 5 masques en tissu de la marque DIM, pour lutter contre la propagation du virus et pouvoir assurer les cours. Mais la présence de zéolithe d’argent dans les masques donnés est un risque pour la santé. L’Agence Européenne des Produits chimiques a décrit la zéolithe d’argent comme « très toxique pour les organismes aquatiques » et entraînant « des effets néfastes à long terme susceptibles de nuire à la fertilité ».

La marque DIM décrit elle-même sur son site marchand que ces masques ne sont « ni un dispositif médical au sens du règlement (UE) 2 017/745 (masques chirurgicaux) ni un équipement de protection individuelle au sens du règlement (UE) 2 016/425 (masques filtrants de type FFP2) ». Une mention importante que l’Éducation nationale ne pouvait pas se permettre de manquer.

En dehors du fait que les enseignants disposent seulement de 5 masques pour l’année, cela ajoute un risque supplémentaire pour les enseignants et les élèves qui devraient changer de masques toutes les 4 heures selon les indications du fabricant. L’ARS (Agence Régionale de la Santé) avait pourtant déclaré que ces masques en tissu ne constituaient pas « une protection suffisante envers les enfants ».

Une faute grave et un manque de renseignement sur les masques ont conduit à un réel risque comme en témoignent les images virales où Emmanuel Macron s’étouffe longuement devant des étudiants portant le fameux masque DIM. 

Enjoy, 

Les Éclaireuses