Cette nuit l'élection de miss USA aura lieu et, pour la première fois dans l'histoire du concours de beauté, la communauté transgenre sera représentée par miss Nevada, Kataluna Enriquez. Élue au mois de juin dernier, c'est en effet la première femme transgenre à participer à cette élection.
Les enjeux sont importants puisqu'en cas de victoire, la jeune femme entrerait automatiquement en lice pour le concours de miss Univers...

Une participation au concours miss USA qui a du sens pour la communauté LGBT+

Lors de son élection en juin dernier, la jeune femme de 28 ans d'origine philippine avait témoigné de sa fierté de faire partie de la communauté LGBT+ malgré tous les obstacles auxquels elle a dû faire face. "Cette participation signifie beaucoup pour moi", explique-t-elle. "Ça me permet d’amplifier les combats que je porte. Je ne suis pas seulement en compétition pour un titre, mais aussi pour avoir une chance de changer l’histoire et les normes qui ont empêché tant de personnes de devenir ce qu’elles veulent."

 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Kataluna Enriquez (@mskataluna)

 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Kataluna Enriquez (@mskataluna)

 

Et peut-être une porte d'entrée vers miss Univers

En plus de marquer l'histoire des États-Unis en devenant la première miss USA transgenre, Kataluna Enriquez pourrait aussi marquer l'histoire en devenant la première miss Univers transgenre. Pour rappel, seule l'Espagnole Angela Ponce avait participé au concours en 2018.

Mais quid de la France ? Selon Sylvie Tellier, directrice du comité miss France, nous ne sommes pas près de voir une miss France transsexuelle, si leur participation au concours est bien évidemment autorisée, l'ancienne miss Lyon est lucide "je ne pense pas que les Français soient prêts à élire une miss transsexuelle et s’ils ne sont pas prêts, il n’y aura pas de miss transsexuelle".

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 

 

Tags : News Bien-Être, société