Vous êtes dans le ventre mou de votre activité professionnelle et êtes à la recherche d'une toute nouvelle vocation ? Cette proposition d'emploi pourrait bien vous convenir à merveille. Un centre spécialisé dans le sommeil appelé Sleep Junkie est à la recherche de volontaires pour se prêter à une expérience bien particulière : votre travail consistera exclusivement à manger différents types de fromages et à vous endormir. Ces testeurs de l'extrême devront, pendant trois mois, se plier à ce régime un peu particulier pour permettre au centre d'affiner ses connaissances et ses recherches sur le lien qui existe entre la consommation tardive de fromage et les cauchemars. 

L'objectif est donc de savoir s'il faut incriminer ou non le fromage pour notre sommeil un poil décousu. Mieux, en testant différents types de fromages, le centre espère pouvoir prouver que cette situation n'est pas valable pour tous les fromages, créant ainsi une short list de frometons "sleep friendly", parfaits pour finir le dîner en grande pompe.

Pourquoi est-ce que le fromage perturberait le sommeil et ferait faire des cauchemars ? 

Si initialement, cette croyance découle d'un roman de Charles Dickens ("Un chant de Noël" 1843), de nombreux scientifiques se sont penchés sur la question et ont trouvé une corrélation étrange entre la consommation de fromage et le sommeil perturbé par des cauchemars. En 1964, une étude affirmait qu'un patient avait arrêté de faire des mauvais rêves en stoppant sa consommation de fromage et en 2005, une seconde étude a également validé le fait que certains fromages - comme le bleu et le cheddar - pouvaient nous provoquer des rêves un poil étranges (mettant généralement en scène des célébrités). 

Cependant, le scepticisme est toujours de mise dans la communauté des spécialistes et beaucoup ont rejeté les résultats de ces différentes études (en prouvant qu'il n'y avait aucun lien réel). Retour à la case départ donc, et impossible de savoir s'il y a un réel lien entre consommation de fromage et nuits animées. C'est pour cette raison que le centre spécialisé dans le sommeil a décidé, une bonne fois pour toutes, de statuer sur cette question. 

Quelles sont les modalités pour participer à l'étude

Vous souhaitez faire partie de l'histoire et (peut-être) blanchir le fromage de toutes ces accusations calomnieuses ? Ne vous reste plus qu'à postuler pour devenir l'un des joyeux cobayes qui aura le plaisir de manger du fromage et dormir pendant 3 mois. Au total, 5 personnes seront sélectionnées. Vous devez, pour espérer être retenu, être âgé d'au moins 21 ans, posséder une montre intelligente (type Apple Watch ou Samsung Galaxy Watch), dormir seul pendant toute la durée de l'étude, ne pas être intolérant au lactose (CQFD), ne pas avoir de problèmes d'insomnie ou de sommeil perturbé (ça se complique)... Mais surtout vivre aux États Unis. 

Chaque participant sera rémunéré 1000$ pour sa participation. Donc, si vous prévoyez de passer quelque temps aux États Unis ou que vous avez la chance de vivre au pays de l'Oncle Sam, foncez, vous aurez de belles anecdotes à raconter. (En revanche, rien ne garantit la qualité du fromage et en bon Français, il est possible d'émettre certains doutes quant aux types de fromages qu'il faudra déguster). 

Enjoy,

Les Éclaireuses 

 

 

Tags : News, News Bien-Être, fromage, Travail