Selon une récente étude de Science Advance, ce n'est pas un fait sociétal actuel. Cette différence d'âge durerait depuis 250 000 années. Oui, ça fait beaucoup ! Pour contexte, notre espèce est apparue il y a 300 000 ans.

Et on le sait car des scientifiques, au cours de leurs recherches, ont découvert une façon de déterminer l'âge des personnes qui se reproduisaient au cours de l'histoire. En effet, cela semble difficile à imaginer...

Matthew Hahn, le coauteur de l'étude et spécialiste en génomique, explique : "Nos génomes constituent une sorte de manuscrit de l'évolution humaine. Grâce à nos recherches, nous avons remarqué que nous pouvions connaître cet âge à partir des types de mutations de l'ADN que les parents transmettaient à leurs enfants". Ce nouveau procédé leur permet de retracer le schéma familial de nos ancêtres.

Plus les humains vieillissent, plus les mutations de novo (ce sont des mutations du gène qui apparaissent chez un individu alors qu'aucun de ses parents ne le possède dans son patrimoine génétique) qu'ils transmettent à leurs enfants sont nombreuses.

Les chercheurs ont donc constaté qu'au cours des 250 000 dernières années, l'âge moyen auquel les humains devenaient parents était de 26,9 ans. Sur la base de données de milliers d'enfants, ils précisent que l'homme a toujours eu des enfants plus tardivement que la femme, avec une moyenne de 30,7 ans contre 23,2 ans pour les femmes.

Comment s'est construite cette norme sociale ?

Quand bien même, au cours des années, l'écart tend de plus en plus à se réduire. Sur les 5 000 dernières années, d'après les estimations de l'étude, les chercheurs affirment que l'âge moyen auquel les femmes deviennent mères est passé à 28 ans.

En effet, ce changement de tendance a lieu car les femmes ont de moins en moins envie d'avoir des enfants et donc attendent plus longtemps avant de sauter le pas. Devenir mère au début de sa vingtaine n'est plus aussi répandu qu'avant, les femmes préférant profiter de leur jeunesse pour voyager et étudier afin de se construire une carrière. Il est de plus en plus commun de faire de longues études, cela retarde donc de plusieurs années l'âge d'enfanter. Cela pourrait aussi être une raison financière, car élever correctement un enfant, ça coûte cher !

Malgré cette augmentation récente de l'âge moyen des mères, l'étude a révélé une cohérence dans l'âge moyen tout au long de l'existence de notre espèce. Il a cependant chuté il y a environ 10 000 ans, et cela coïnciderait approximativement avec l'arrivée de la civilisation et le développement de l’agriculture. Cela pourrait être lié à la croissance rapide de la population à l’époque. Richard Wang, coauteur de l'étude, précise : "Les résultats de notre analyse génétique nous offrent une compréhension plus riche de la démographie de nos ancêtres".

Les hommes et les femmes deviennent donc parents de plus en plus tard, mais les hommes restent quand même plus âgés que leur conjointe. Niveau fertilité, cela ne pose pas de souci, étant donné que les hommes ont une fenêtre de reproduction plus grande que les femmes. Mais on le sait, plus les parents sont âgés, plus les risques de complications lors de la grossesse sont élevés. 

Au sein d'un couple hétérosexuel, les hommes sont souvent plus âgés que les femmes. Dans les normes de la société, les femmes aiment sortir avec des hommes plus âgés et les hommes avec des femmes plus jeunes. Cela explique donc aussi cette différence d'âge dans les statistiques !

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 

Tags : enfant, News Bien-Être, parents