Ce n'est pas nouveau. En cas de divorce, ce sont souvent les mères qui gagnent la responsabilité des enfants, laissant les pères de côté. Seuls 12% des couples divorcés arrivent à négocier, ensemble, des gardes alternées pour leurs enfants (Insee). Une dizaine de pères, militants et désireux de faire changer les choses, ont lancé une "marche des pères pour l'égalité parentale" entre Marseille et Paris pour demander une évolution de la loi sur la question des gardes alternées. Ce qu'ils demandent, c'est que cette option de garde soit un principe de base en cas de divorce. 

La justice semble encline à suivre le mouvement

Alors que les papas marcheurs devraient conclure leur périple ce vendredi, de nombreux juges se sont exprimés sur la question. Nombreux d'entre eux sont favorables à l'instauration de ce principe de base en cas de divorce sauf, évidemment, en cas de violences exercées par l'un des deux parents. De nombreuses mères soutiennent également le mouvement et sont favorables au combat mené par ses pères désireux de partager la garde de leurs enfants.

Les pères sont-ils des victimes collatérales des divorces ?

S'il est vrai que les mères sont en majorité celles qui récupèrent la garde des enfants, un autre facteur rend les gardes alternées difficiles : l'éloignement géographique volontaire pour éloigner l'enfant de l'un des deux parents. Les pères pour l'égalité parentale demandent que chaque paramètre soit étudié par les juges en cas de divorce pour faciliter les procédures et instaurer une certaine égalité parentale qui permettrait aux deux parents d'intervenir dans l'éducation des enfants. 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 

 

Tags : News, News Bien-Être