C'est l'éternel débat : qui des femmes ou des hommes sont les plus infidèles ? Si, pendant longtemps, on a cru que la tromperie était un privilège masculin, il semblerait que les choses soient en train de se rééquilibrer. Normal que les hommes aient pu tromper leurs épouses pendant des années : elles étaient bloquées à la maison alors qu'eux pouvaient sortir quand bon leur semble. Mais, les choses évoluent, les femmes se sont libérées et elles ont, elles aussi, goûté aux affres de l'infidélité.

Une récente étude menée par Gleeden (un site de rencontre dédié aux rencontres extraconjugales) en partenariat avec YouGov a essayé de mesurer l'infidélité des Français et, surtout, des Françaises. Résultat ? Il semblerait que les femmes soient de plus en plus tentées par l'infidélité.

Les Français sont-ils de grands infidèles ? 

En France, on estime que 31% des hommes (soit 1 sur 3) admettent qu'ils pourraient être infidèles si jamais ils arrivent à garder leur relation secrète. Cocorico, c'est en France que l'on retrouve les hommes les plus infidèles : 46% des hommes auraient déjà eu une relation extraconjugale (en Angleterre ou en Espagne, c'est seulement 17%).

Selon l'étude, il y aurait également un vrai gain de popularité des relations non exclusives et des relations libres en France. 18% des sondés admettent avoir déjà expérimenté les plans à 3 ou l'échangisme et 33% se disent intéressés par ce genre de pratiques.

Et les femmes dans tout ça ? 

Du côté des femmes, on voit une réelle augmentation de l'infidélité. En 2014, seulement 32% des femmes admettaient avoir déjà été infidèles, aujourd'hui, en 2022, c'est 38% des femmes qui disent avoir déjà trompé leur compagnon ou leur compagne. Les championnes européennes de l'infidélité, ce sont incontestablement les Anglaises qui sont 41% à admettre avoir déjà eu plusieurs relations en parallèle.

Qu'est-ce qui peut expliquer cette volonté d'aller voir ailleurs ? Si les motivations qui poussent à être infidèle sont nombreuses, on peut imaginer que l'absence de plaisir pendant l'acte sexuel ou le besoin de séduire pour booster son ego sont des raisons qui expliquent cette banalisation de l'infidélité dans les relations de couple.

Et si, finalement, il ne vaut pas mieux être célibataire...

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 

Tags : News Société